lamétéo.info
Actualités

Incident au CNHU de Cotonou : Le CEG Tankpè pleure Lydia Adéniyi, l’enseignante des lettres

Partager

C’est dans une atmosphère d’émotion et de consternation que le personnel administratif, enseignants et élèves du collège d’enseignement général de Tankpè dans la commune d’Abomey-Calavi ont démarré les activités dans la matinée de ce lundi 10 octobre 2022 après l’annonce de la mort de Lydia Adéniyi, enseignante de Français. Elle fait partie des 4 victimes du dysfonctionnement survenu le vendredi 7 octobre 2022 dans la salle de réanimation du Centre Hospitalier Universitaire de Cotonou. Lameteo s’est rendu dans sa famille professionnelle.

De 2019 jusqu’à l’annonce de son décès, Lydia a marqué l’esprit de la Directrice de son établissement qui témoigne dans cet entretien.

L’onde de choc très épaisse se remarque dans les activités de la matinée de ce lundi 10 octobre 2022. Affectés par la nouvelle, les élèves qui habituellement sont bruyants lors des pauses récréatives, se sont rangés dans un silence de recueillement, signe de leur attachement à l’enseignante défunte. Dans le rang des enseignants, du personnel administratif et même au niveau de la cantine, l’émotion était vive. Plongé dans le deuil depuis le décès de Lydia Adéniyi, l’un de ses membres, et amie, le vendredi dernier, le corps enseignant du collège d’enseignement général de Tankpè est sous le choc de cette nouvelle désastreuse.

Les témoignages étaient nombreux et les voix emplies d’émotion se sont levées pour qualifier celle qui a été jusqu’ici, l’amie et la collègue exemplaire de tous. Une enseignante, mère de 2 garçons orphelins de père, que Dr Colombe Sacramento Dossou, Directrice de l’établissement qualifie « d’assidue, de polie, de serviable, de très engagée, etc. » et dont le décès constitue « une perte non seulement pour le CEG Tankpè mais aussi pour la nation béninoise ».

Pour Roland Yélomè, enseignant d’histoire-géographie et collègue de la défunte, « Lydia Adéniyi est l’amie de tous les ateliers pédagogiques du collège. Elle participe à toutes les fêtes de réjouissance qu’organisent les autres ateliers ».

Il va falloir longtemps pour que les membres de communauté scolaire du CEG Tankpè acceptent l’absence physique de Lydia Adéniyi, leur enseignante et collègue de « cœur ». Mais avant, ils ont encore quelques jours pour faire leur deuil et lui rendre un dernier hommage au cimetière de Adjagbo.

Philippe G. LOKONON

Partager

Articles similaires

Bénin – Covid-19: « Il faut des mesures radicales, fermer les frontières et les écoles », plaide Noël Chadaré

Venance TONONGBE

Réformes du gouvernement béninois dans l’enseignement technique : « C’est bien pensé et bien réfléchi », pense Noël Chadaré

Venance TONONGBE

Bénin: Détruites par l’usage des engrais chimiques, 6334 ha de terres restaurées grâce à ceci

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page