lamétéo.info
Actualités

Ce que Ayadji pense du bilan à mi-parcours du président Talon

À l’occasion du congrès extraordinaire du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) tenu à Abomey du 2 au 3 novembre 2019, Jacques Ayadji, président du parti a dressé le bilan des trois ans de Patrice Talon au pouvoir au Bénin. Réaffirmant le soutien de son parti à la gouvernance talon, il énumère des actions du pouvoir Talon en se référant à l’ancien Chef d’État Boni Yayi.

L’ancien syndicaliste devenu chef de parti politique a soutenu que “le développement se conçoit et se déroule sous l’impulsion d’une vision”. C’est pourquoi, « depuis avril 2016 et plus concrètement le 16 décembre 2016, nous évoluons sous l’égide de la vision du Chef de l’Etat, vision à laquelle nous avons adhéré dès la création de notre parti et que nous continuons de soutenir avec toute la clairvoyance et la détermination nécessaires », a affirmé Jacques Ayadji.
Le président de Moele-Bénin estime que le Bénin « est en chantier du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest avec une rigueur dans la qualité et la durabilité des travaux ».
Pour Ayadji, l’eau potable, l’électricité est aujourd’hui disponible presque partout. Certes, le Président de Moele-Bénin reconnaît que tout ne va pas bien et le dit avec des mots en apparence précautionneux: « La Présidence de la République n’est plus un temple de distribution de l’argent de la corruption électorale à des populations affamées et en rang au vu et su de tout le monde. Aujourd’hui il est possible que le Gouvernement organise un dialogue politique au Palais des Congrès et qu’au même moment les forces de l’opposition organisent un contre dialogue au CODIAM sans être envahies par des badauds envoyés par le pouvoir pour les perturber et les disperser comme systématiquement le cas hier. Il n’y a plus de cérémonie de lancement et/ou de pose de première pierre des travaux sans financement. Aujourd’hui il n’est plus possible de réussir au concours de recrutement des agents de l’Etat sans aller composer ou avec de faibles notes laissant sur le carreau les meilleurs candidats. Le dernier concours de recrutement de 80 auditeurs de justice en est une brillante illustration. Pour des questions de performance, seuls 12 candidats ont été retenus sur les 80 recherchés alors que le pouvoir a bien de partisans dans ce domaine à recaser ».

Au regard de ce bilan dressé, il invite le peuple à la vigilance pour ne pas tomber dans le piège des “mécontents qui se font passer pour des opposants, transformant leur lutte en une opposition de peronnes car cela n’est pas cela la démocratie”.

Venance Tonongbé

Related posts

Violences post électorales: Raïmath D. Moriba appelle à un sursaut patriotique

Venance TONONGBE

Édition 2019 du concours de photographie Wiki Loves Africa : Joseph Hervé Ahissou, sacré gagnant !

Venance TONONGBE

Bénin – politique : Des militants suspendus de leur parti pour “trahison”

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire