lamétéo.info
Société

Business en ligne : du rêve au cauchemar, le choix reste déterminant

Depuis quelques années, foisonnent sur le net des sites d’investissement qui proposent aux investisseurs des retours sur investissement mirobolants et fort attrayants. Cela entraine une ruée des jeunes aspirant à l’enrichissement rapide vers ces sites en ligne. Mais si certains s’en sortent avec une manne financière les mettant à l’abri du besoin pour le restant de leur vie, d’autres en sortent affligés, déboussolés, inconsolables à vie.

Message publicitaire

Highlife, Chymall, Petronpay, Timex, Antarex, Crowd1,…la liste de ces structures qui promettent monts et merveilles à la jeunesse africaine en matière d’enrichissement se fait désormais longue. Interrogé sur ce qu’il en sait des business en ligne, Armel Laadé, technicien BTP et crypto-investisseur croit savoir : «Non avons plusieurs sortes de business en ligne. Entre autres, nous pouvons citer les business d’investissement en ligne (le placement d’argent par exemple qui comporte beaucoup de risques) et le e-commerce qui vient révolutionner le monde du commerce et qui comporte moins de risques quand il s’agit d’envoyer de l’argent à une structure de commerce légale car cela facilite plus les échanges et permet à l’un ou l’autre partie de s’ouvrir sur le marché international.» Sans être exhaustive, cette définition décrit cependant l’univers des business en ligne qui intègrent, aujourd’hui, le holding et le trading des devises et des cryptomonnaies.

Bâtie pour la plupart sur du Ponzi ou le marketing relationnel, ces structures miroitent à ces jeunes peu aguerris dans le domaine, des fortunes aguichantes au bout d’un certain temps. Ainsi, ces derniers s’y inscrivent sans vraiment chercher à comprendre de quoi cela retourne. Pourtant, selon certains responsables, la formation reste l’un des leviers essentiels de succès dans le secteur. C’est bien l’avis de Yves Emmanonhoué, leader du réseau Qnet qui confie : «Les business en ligne sont incontournables aujourd’hui, ils sont l’avenir aussi. Seulement, il faut se faire former avant de s’y engager». Il paraît donc évident que sans formation, l’avenir dans le MLM, le marketing pyramidal et le trading est incertain pour l’investisseur. Seulement, mus par les gains de parrainage, certains leaders forcent pratiquement la main à des jeunes qui y mettent d’importantes sommes sans comprendre le fonctionnement du business ainsi que le plan de compensation. À l’arrivée, la désillusion est totale et le choc émotionnel leur laisse des séquelles à vie. Mais quoi qu’on dise, ceux qui savent s’y prendre, en mettant un point d’orgue à la formation, tirent leur épingle du jeu et s’en sortent avec des profits qui changent leur vie à jamais.

Le choix du business, la clé du succès

Face à cette série de déceptions, les jeunes et des investisseurs plus âgés commencent à douter de ces business en ligne. Pour ces personnes, les business en ligne, c’est du blanc bonnet, bonnet blanc. Déçu et amère contre tous ces systèmes qui selon ces termes, l’ont “assez arnaqué”, Léonard menace : «Si jamais quelqu’un m’en parle encore, il y aura mort d’homme».

Dans le même temps, il se trouve toujours des férus de la chose qui y croient dur comme fer. Fiacre Koto, investisseur sur de nombreuses plateformes rassure, tout confiant :«Les business en ligne sont un domaine très rentable et une véritable alternative pour le chômage des jeunes.
Puisque nous sommes à l’ère du numérique, le business en ligne est à encourager surtout chez les jeunes.» Mais il met en garde : «Toutefois, il faut noter que c’est un terrain hautement risqué à cause des nombreuses brèches favorables à l’escroquerie.» Et toute la vérité est là. Ne pas se laisser aller à tous les champs de cygne. Autrement dit, il faut beaucoup se renseigner avant de se lancer dans tel ou tel business car tous les business en ligne ne sont pas indiqués ou fiables, admettent plusieurs leaders interrogés. Certains, la plupart d’ailleurs, sont portés par des escrocs qui se volatilisent dans la nature une fois les investissements collectés. Mais cela n’émousse pas pour autant l’ardeur de certains qui se disent convaincus que c’est une véritable solution pour sortir de la pauvreté en dépit des risques de perte élevés pour ce genre d’investissement. «En somme, je suis pour les business en ligne. Mais que tous ceux qui s’y engagent prennent garde pour ne pas tomber dans certains pièges. Il faut y aller quand même impérativement , car c’est un remède imparable contre le chômage et la pauvreté.», conclut Fiacre Koto.

Au demeurant, il est certes bien de s’engager dans les business en ligne mais il faut comme cela se dit dans le jargon :«seulement investir ce que l’on est prêt à perdre ». C’est le principe, si l’on veut s’éviter un Accident Vasculo-cérébral (AVC) fatal.

Raoul HOUNTONDJI

Related posts

Déception amoureuse: une femme tue son mari et prépare un plat avec sa dépouille

Venance TONONGBE

Inondation à Dangbo : un élève trouve la mort par noyade après avoir aidé ses camarades

Venance TONONGBE

An 2 du CiAAF: un pas vers la coexistence entre la réflexion et l’action pour l’Afrique qui vient

Venance TONONGBE

1 Commentaire

Sada Romuald juillet 16, 2021 at 4:20

Vous avez déjà tout élucidé.Du coup,que ce soit les agents immobiliers et les passionnés de business en ligne ou les non-passionnés,prennez conscience au regard de tous les business.

Reply

Laissez un commentaire