lamétéo.info
Actualités

« Je porterai immédiatement plainte contre les auteurs de ces grotesques insinuations », répond Madougou aux députés pro-Talon

Face à la presse dans la matinée de jeudi 18 février, des députés pro-Talon ont accusé Reckya Madougou d’être « le pion d’une force politique étrangère » car pour avoir le parrainage de certains députés, elle aurait proposé «une forte somme qui pouvait déstabiliser la nation ».

Reckya Madougou accuse les députés Rachidi Gbadamassi et Mama Sanni, tous deux soutiens du Président Talon d’inventer “une prétendue conspiration”. La candidate du parti “ Les démocrates” à élection présidentielle d’avril 2021 dont la candidature a été invalidée pour défaut de parrainage, a annoncé ce jeudi sur sa page Facebook sa décision de porter « immédiatement plainte les auteurs de ces grotesques insinuations».

«Je n’ai rien contre notre soeur Reckya Madougou. En toute responsabilité, j’avais décidé de parrainer madame Reckya Madougou. Pour moi, il fallait saluer son courage. Mais ce qui m’a fait farouchement changé ma position, c’est le rôle qu’elle joue aux côtés des forces étrangères. J’ai vérifié qu’elle est véritablement au service d’une puissance étrangère », a déclaré Rachidi Gbadamassi, soutenu par son collègue Mama Sanni, ce matin. Et d’ajouter : « Sa candidature pose un problème d’insécurité politique ».

« A la suite de la conférence de presse orchestrée par le pouvoir en place et tenue par certains députés ce jour 18 février 2021, il nous revient de sources concordantes que le pouvoir en place chercherait des alibis montés de toutes pièces pour m’interpeller à la CRIET en insinuant que de part mes relations au plan international je serais entrain d’inciter à un soulèvement populaire », a réagi Reckya Madougou sur sa page Facebook.

Une “intimidation”

« Je tiens à souligner que notre combat, nous le mènerons par les urnes et conformément aux règles démocratiques. Nous connaissons nos droits. Il ne sert donc à rien d’user de ces viles pratiques espérant ainsi nous intimider », a ajouté la candidate du parti de Boni Yayi.
Plus tard dans la soirée, à la faveur d’une sortie médiatique, le parti de la candidate Madougou contre-attaque par la voix de Yves Patrick Djivoh, son colistier, candidat aux fonctions de vice-président parlant de “contre-vérités et des demies-vérités”, à propos des déclarations des deux députés.

Related posts

[Chronique] JME 2020 : Un appel à une gestion durable de l’eau pour le climat

Venance TONONGBE

Bénin – UDBN : Deux défis à relever après l’obtention du récépissé d’existence légale

Venance TONONGBE

Récépissé d’existence des partis au Bénin : “Les démocrates”, enfin légal

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire