lamétéo.info
Politique

Commune d’Athiemé: le film d’une vraie fausse élection à succès, pas pour longtemps !

Un vrai pataquès ce qui vient de se passer à Athiémé. Les conditions dans lesquelles s’est déroulé l’élection du Maire d’Athiémé, ce jour jeudi 28 Mai 2020 ont manifestement violé les textes qui encadrent le scrutin. Par conséquent, l’élection sera incontestablement déférée devant la Cour suprême, la haute juridiction compétente pour connaitre du contentieux afférent aux élections communales et municipales. Et pour cause !

Ce jeudi 28 Mai 2020, date retenue pour le vote du Maire et de ses Adjoints, le Bloc Républicain, parti majoritaire, a présenté la candidature du maire sortant Saturnin Dansou au vote des conseillers. Mais coup de tonnerre, ce seul candidat n’obtint pas la moitié plus 1 des suffrages exprimés pour être déclaré élu par le Préfet: sept (7) de ses pairs lui ont accordé leur confiance contre huit (8) qui n’ont pas voulu de lui à la tête de la mairie. Le Bloc Républicain dont il est issu refuse de proposer un autre candidat comme le lui demande le présidium, soutenu qu’il était par le préfet du Mono qui demande de reprendre le vote autant de fois qu’il faut jusqu’à l’élection de Saturnin Dansou, candidat recalé.

Plusieurs suspensions appuyées par des négociations n’ont pas fait démordre la majorité des conseillers qui s’opposaient à la reprise du vote autant de fois que nécessaire jusqu’à l’élection du candidat rejeté.
Face à cette évidence du refus du présidium de faire reprendre le vote pour le même candidat, l’Autorité de tutelle révoque le bureau électoral et met en place un nouveau présidium. Les conseillers de l’Union Progressiste quittent la salle en signe protestation.

Ce qui n’a pas empêché le préfet d’organiser l’élection d’un maire pour Athiémé, bafouillant bonnement la démocratie locale. Puisque le code électoral dispose en son article 189 : « Le maire et ses adjoints sont élus par le Conseil communal en son sein, au scrutin uninominal secret et à la majorité absolue. Le candidat aux fonctions de maire ou d’adjoint au maire est présenté par le parti ayant obtenu la majorité absolue des conseillers ».
Tout cela ferait un excellent film comique à succès si nous n’étions pas dans la triste réalité à Athiémé.
Les recours à la Cour suprême vont bientôt déborder sa table tellement la parodie d’élection indigne de la démocratie béninoise crève les yeux.
Nous ne pouvons plus nous payer le luxe d’avoir des dirigeants sur la base du non respect des textes.

Venance TONONGBE

Related posts

Elias Béhanzin : “ Luc Atrokpo, Maire, est la meilleure chose qui puisse arriver à Cotonou”

Venance TONONGBE

Bénin| Présidentielle 2021: Joël Aïvo accusé de “chevaucher la cause” du pouvoir Talon

Venance TONONGBE

Bénin – Volet social: 5 propositions de l’UDBN pour les communales 2020

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire