lamétéo.info
Actualités

« Toute l’intelligentsia diplomatique devrait pouvoir conseiller le chef de l’État béninois », propose un journaliste politique au sujet de la crise bénino-nigérienne

Partager

Les relations diplomatiques déjà tendues entre le Bénin et le Niger ne cessent de s’envenimer. Pour analyser cette situation, Lameteo a donné la parole à Willyam Klikan, journaliste spécialiste des questions politiques à Canal 3 Bénin.

Écoutez ici un extrait de l’analyse de Willyam Klikan

Ces derniers jours, c’est l’arrestation par les autorités béninoises, sur le site terminal du pipeline pétrolier à Sèmè-Podji, de cinq ressortissants nigériens reconnus par Niamey comme des agents de supervision des chargements de pétrole brut, le 06 juin dernier, qui a ravivé les tensions déjà palpables entre le Bénin et le Niger depuis le coup d’État militaire et les sanctions de la CEDEAO. Willyam Klikan, journaliste spécialiste des questions politiques à Canal 3, qui analyse ces nouveaux rebondissements, indique que l’état actuel des relations entre les deux pays est “déplorable”.

« Au Niger, on trouve que le Bénin a peut-être fait la plus grosse erreur de l’histoire pendant les sanctions de la CEDEAO, ensuite, on est rancunier vis-à-vis du Bénin et donc on n’est pas prêt à reprendre la fluidité des relations diplomatiques à travers l’ouverture des frontières tout de suite. », a déclaré le journaliste avant d’ajouter : « Le Niger se comporte comme si c’étaient eux qui apportaient un bien à l’économie béninoise.»

L’homme des médias juge également les contre-mesures des autorités béninoises moins efficaces pour désamorcer cette crise qui ne profite guère aux deux pays et notamment à la société chinoise WAPCO, qui en devient la grande perdante. « La solution béninoise, celle de surfer sur le pétrole pour forcer la main à la reprise des relations diplomatiques totales, serait en train de montrer ses limites. Cela aggrave encore le ton des relations diplomatiques déjà brûlées », a-t-il avancé.

Willyam Klikan, journaliste spécialiste des questions politiques à Canal 3 Bénin

Mesures de solutions

En guise de pistes de solutions, le spécialiste propose aux autorités béninoises une médiation sociale et une diplomatie basée sur l’écoute et le dialogue. « Le dialogue, le fait de surfer sur une fibre commune aux deux peuples, notamment les autorités religieuses, les autorités traditionnelles, je pense que c’est cette piste que le Bénin n’explore pas encore. Toute l’intelligentsia diplomatique devrait pouvoir, ensemble, conseiller le chef de l’État béninois, qui lui-même, doit être dans une position d’écoute pour conseiller en général la politique étrangère béninoise », a-t-il conclu.

Philippe G. LOKONON

Partager

Articles similaires

La presse béninoise en deuil : Adieu à Jérôme Carlos

Venance TONONGBE

Conseil électoral du Bénin : Enfin une femme dans le bureau !

Venance TONONGBE

Le Bénin maintient le prix d’achat du soja aux producteurs à 190 FCFA/kg

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page