lamétéo.info
Société

Au Bénin, l’interdiction des boissons alcoolisées en sachet suscite des réactions contrastées : “On n’a pas l’argent pour acheter du whisky à 75 000 FCFA”

Partager

La production, l’importation et la distribution des boissons alcoolisées conditionnées en sachet sont désormais formellement interdites sur l’ensemble du territoire béninois. Cette décision a été officialisée par un arrêté ministériel signé le vendredi 17 mai 2024 par Alimatou Shadiya Assouman, ministre de l’Industrie et du Commerce.

Une équipe de Lameteo s’est rendue dans quelques kiosques des “Dadjè”, des lieux de la ville d’Abomey-Calavi où ces boissons sont largement commercialisées et consommées, pour recueillir les avis sur cette nouvelle décision.

Reportage de Lameteo à suivre ici

“Nous les vendeurs, c’est dans cela qu’on trouve de l’argent”, nous confie un jeune gérant d’un kiosque, visiblement débordé à servir ses clients. Il déplore cette interdiction et exhorte le gouvernement à revoir sa position.

Du côté des consommateurs, une jeune nourrice d’une vingtaine d’années nous explique que ces boissons constituent un antidépresseur pour elle. “Ces boissons nous amènent à oublier nos soucis et nos stress”, dit-elle avec une certaine nostalgie.

Un autre consommateur, venu s’approvisionner, met en avant la dimension économique de ces boissons. “C’est pour 100 francs CFA que nous consommons. Nous n’avons pas l’argent pour acheter des whiskys à 75 000 ou 80 000 francs CFA”, martèle-t-il.

Pourtant, les autorités restent fermes. Bernard Yehoun, directeur de la concurrence au ministère de l’Industrie et du Commerce, rappelle que quiconque enfreindra cette nouvelle réglementation risque jusqu’à cinq ans de prison et une amende pouvant atteindre 100 millions de francs CFA. Il invite les vendeurs à se rendre dans les commissariats ou les structures du ministère pour déposer leurs stocks ou à s’en débarrasser eux-mêmes.

Au-delà des sanctions judiciaires, les autorités sanitaires alertent sur les risques pour la santé. “De façon générale, l’alcool est à l’origine de certaines pathologies telles que les hépatites alcooliques et les cirrhoses. Lorsqu’on a une cirrhose, les jours sont comptés. Pire, ces boissons alcoolisées en sachet sont pourvoyeuses de maladies mentale de tout genre “, explique Dr Gracias Koukoubou, médecin généraliste.

Il est à noter que l’arrêté interdisant toute production, importation et distribution des boissons alcoolisées en sachet en République du Bénin est en vigueur depuis le 17 mai 2024. Cette mesure vise à protéger la santé publique et à réguler la consommation d’alcool bon marché. Reste à voir comment cette interdiction sera appliquée et ses conséquences sur les différents acteurs concernés.

Raïssa NOUGBODOHOUE

Partager

Articles similaires

Abomey-Calavi : Pour avoir fait avorter une fille, un aide-soignant condamné à 20 ans de prison

Venance TONONGBE

Bénin-Mahi-Houindo 2018: Parades majestueuses des rois (Vidéos)

Venance TONONGBE

Bénin : après leur garde à vue, un pasteur et 6 DJ seront jugés le 20 juin

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page