lamétéo.info
Société

Code électoral au Bénin : A l’EPMB, des laïcs accusent la hiérarchie de l’EPMB d’avoir trahi l’Église catholique restée critique

Partager

Le Réseau des Laïcs pour la Réhabilitation de l’Église Protestante Méthodiste du Bénin (EPMB) a réagi à une déclaration émanant d’une coalition de 5 Églises au sujet d’un désaccord concernant la position de l’Église Catholique lors d’un colloque récent sur le code électoral.

Le président du Réseau des Laïcs pour la Réhabilitation de l’EPMB, le Professeur John Igué, a pris la parole lors d’une séance tenue ce mercredi 15 mai 2024 au Temple anglophone Béthel de Guinkomey à Cotonou, en présence d’autres membres du Réseau. Ils ont lu une déclaration condamnant la position de l’EPMB au sein de cette coalition, rapporte Bénin Intelligent.

Pour l’application du nouveau code électoral au Bénin, dans une déclaration en date du 30 avril dernier, la coalition des 5 Églises avait affirmé que “il n’y a pas de loi parfaite ; et l’utilité d’une loi ne vaut que par la qualité et le bon sens des instances chargées de son application.” Cependant, le Réseau des Laïcs pour la Réhabilitation de l’EPMB estime que cette position est en contradiction directe avec les valeurs et la doctrine de l’EPMB.

Pour le Réseau des Laïcs pour la Réhabilitation de l’Église Protestante Méthodiste du Bénin, la hiérarchie de l’EPMB a trahi l’Église catholique. En effet, ils rappellent qu’en date du 5 mars dernier, le président de l’EPMB avait envoyé le Pasteur aumônier du Rassemblement des cadres et leaders protestants méthodistes pour le représenter dans une concertation tripartite avec l’Église catholique et la communauté musulmane.

LIRE AUSSI : Au sujet du nouveau code électoral au Bénin, une coalition de cinq Églises s’oppose à la posture de l’Église catholique : “Il n’y a pas de loi parfaite”

À cette occasion, une déclaration avait été faite pour inviter les députés «au nom de l’intérêt supérieur de la Nation, au nom de la préservation de la paix et de la stabilité de notre pays, à éviter toute loi ou disposition pouvant porter à l’exclusion. Il faut, à tout prix, épargner au peuple béninois les violences qui ont émaillé les dernières élections, par le vote d’un Code électoral qui garantisse des élections pacifiques, transparentes, inclusives et démocratiques en 2026.»

Le réseau s’interroge alors sur la cohérence de la position de l’EPMB qui, à travers son président, après le colloque, s’associe avec d’autres confessions religieuses pour faire une déclaration invitant les citoyens à accepter la loi sur le nouveau Code électoral.

LIRE AUSSI : Mgr Roger Houngbédji à propos du code électoral au Bénin : “Nous ne pouvons rester sans rien faire”

« Comment comprendre que le même président de l’EPMB, après le vote de cette loi redoutée, s’associe avec d’autres confessions religieuses pour faire une autre déclaration en invitant les citoyens à accepter la Loi sur le nouveau Code électoral, qui suscite de nombreux débats et inquiétudes dans toute notre nation, au motif qu’elle est votée par le Parlement, jugée conforme à la Constitution et promulguée par le Chef de l’État ? », s’interroge le Professeur John Igué et considère cette volte-face comme « étant contraire à la doctrine de l’EPMB ».

LIRE AUSSI : Code électoral du Bénin : « L’Eglise n’a pas encore donné son point de vue », rectifie le Père Rodrigue Gbédjinou, face aux critiques contre l’Eglise catholique


Partager

Articles similaires

Bénin – concours de recrutement au MAEP: date et lieu de l’épreuve de natation et de plongée

Venance TONONGBE

Bénin. Mode: Lolo Andoche lance “Unik 2.1”, la nouvelle collection du mois de l’amour

Venance TONONGBE

ODD11: “Villes et communautés durables ” au coeur d’un atelier des OSC du Bénin

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page