lamétéo.info
Actualités

Révision constitutionnelle au Bénin, le non l’emporte : Voici les députés qui ont suivi le message officiel du Président Talon

Partager

Dans un tournant politique , l’Assemblée nationale du Bénin a été le théâtre d’un rejet lors de sa première session extraordinaire de l’année 2024. La proposition de révision de la constitution, portée par le député Assan Séibou, soutenu par les deux partis politiques de la mouvance présidentielle au parlement, a été balayée par un vote des députés, signant ainsi un refus catégorique de modifier la loi fondamentale du pays.

Vendredi 1er mars 2024 restera gravé dans les annales politiques béninoises comme le jour où la volonté populaire s’est manifestée de manière éclatante. Malgré les efforts déployés, notamment par le député Assan Séibou, pour promouvoir une révision constitutionnelle, des députés ont opté pour le statu quo. Fin donc à toute tentative de changement législatif majeur.

La scène politique béninoise a été marquée par une alliance inhabituelle, avec les députés du groupe parlementaire Les Démocrates, représentant l’opposition, unissant leurs voix à celles de certains députés des partis de la mouvance présidentielle de Talon pour voter contre la proposition. Parmi eux, des noms comme Agbodjèté Hounsa Justin, Agongbonon Lambert, Fonton Edmonde Tagnonnanon, Eustache Akpovi, Lazare Sehouéto, Sina Ouningui Bio Gounou Idrissou et Malick Gomina ont été remarqués.

Le message officiel présidentiel

Cette décision collective de voter contre la révision constitutionnelle trouve ses racines dans la ferme opposition exprimée par le président Talon lui-même. Dans une déclaration publique sans équivoque, le chef de l’État a catégoriquement rejeté toute idée de modifier la constitution. “Je ne veux aucune révision de la Constitution. Je ne veux pas qu’on touche à une virgule de la Constitution”, avait solennellement déclaré le président Talon face à la presse. Ces paroles ont guidé les députés pro-Talon dans leur vote et ont contribué à sceller le destin de la proposition de révision.

Cependant, malgré cette déclaration officielle du président Talon, certains partis politiques de l’opposition persistent à soupçonner l’implication indirecte du chef de l’État dans la proposition de loi sur la révision constitutionnelle.


Partager

Articles similaires

Aspirants: «Les heures supplémentaires effectivement effectuées seront payées» [Porte-parole du gouvernement]

Venance TONONGBE

Coupe d’Afrique des Nations 2019 : les Écureuils acceuillis en héros à l’aéroport de Cotonou

Venance TONONGBE

Église catholique romaine du Bénin : excommuniés, voici les démarches et rituels réservés aux Daagbovi de Banamè revenus dans l’église

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page