lamétéo.info
Actualités

Bénin : les syndicats de l’éducation nationale et des travailleurs annoncent une grève d’avertissement de 24h, la raison

Partager

Le Secrétaire Général de la Fédération des syndicats de l’éducation nationale (FéSEN) Rodolphe Segnanka a annoncé, à travers une motion en date du 26 février 2024, une grève d’avertissement de 24h en collaboration avec la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb). Le mouvement commence le 7 mars prochain.

La Fédération des syndicats de l’éducation nationale en partenariat avec la Centrale syndicale des travailleurs a annoncé une journée morte pour le 7 mars 2024. L’organisation syndicale exprime son mécontentement vis-à-vis des autorités en charge de l’éducation nationale en raison de la non prise en compte de ses revendications en faveur des enseignants.

Lesdites revendications sont définies dans 13 points à savoir :

1- La diminution des taxes et impôts qui réduisent le pouvoir d’achat des enseignants;

2- La dotation des écoles, lycées, collèges et universités publics en infrastructures adéquates

3- La réintégration des AME radiés pour avoir revendiqué de meilleures conditions de vie;

4- Le redéploiement de tous les AME de la base de données et le reversement de tous les AME en Agents Contractuels du Droit Public de l’Etat (ACDPE);

5- Le recrutement en nombre suffisant des enseignants qualifiés et du personnel d’encadrement et de contrôle au profit des écoles et universités;

6- La prise de l’arrêté de mise en formation professionnelle des enseignants ayant droit;

7- L’application du décret 2021-641 du 24 novembre 2021 portant règles de coordination des régimes de retraite de la CNSS et du FNRB pour l’arrêt des prélèvements sur les salaires pour validation des services auxiliaires qui continuent malheureusement jusqu’à les maigres pension des agents admis à la retraite;

8- La construction, la réhabilitation et l’équipement des salles de cours, de laboratoires, de bibliothèques, des centres numériques, des centres de documentation et d’amphithéâtres dans nos universités, écoles, lycées et collèges publics;

9- La fin des classes à effectif pléthorique des apprenants par classe et l’application effective du ratio élèves-enseignants;

10- La parution automatique et à bonne date des actes de reclassement/avancement avec jouissance immédiate de leurs effets financiers;

11- La reconstitution de la carrière aux enseignants ACE 2008 réintégrés dans la fonction publique;

12- La jouissance de la prime unique de première installation par les enseignants de la promotion 2014 et 2016 et la prise en compte des quatre années de CDD dans le reclassement;

13- La levée des entraves qui empêchent les ACDPE de passer les concours professionnels;

La grève d’avertissement de 24h pourrait perturber les activités pédagogiques du 7 mars prochain.

Olayemie GLELE

Partager

Articles similaires

2e vague de recrutement militaire spécial sur titre 2023 au Bénin : Les admis à la visite médicale commencent leur formation

Venance TONONGBE

Bénin : De nouveaux équipements annoncés au profit des Sapeurs-pompiers

Venance TONONGBE

Numérique au Bénin : le gouvernement initie une formation à la cybersécurité destinée aux filles de 18 à 25 ans

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page