lamétéo.info
Actualités

Bénin : Deux ministres du gouvernement au chevet du village de Soubroukou à Djougou, les raisons

Partager

Deux sujets au coeur d’une rencontre entre deux membres du gouvernement béninois et les populations de Soubroukou : la protection des filles et des femmes ainsi que leur autonomisation économique.

Dans l’après-midi du vendredi 09 Février 2024, les habitants de Soubroukou, un village situé dans le département de la Donga à Djougou, ont reçu deux invitées : les ministres Véronique Tognifodé, en charge des Affaires Sociales et de la Microfinance, et Shadiya Alimatou Assouman, responsable de l’Industrie et du Commerce.

L’échange a porté sur deux sujets majeurs, au cœur des préoccupations communautaires : la protection des filles et des femmes ainsi que leur autonomisation économique. Les ministres ont eu l’occasion d’aborder des thématiques sensibles telles que les Mutilations Génitales Féminines (MGF) dans le contexte de la Journée internationale de lutte contre ce fléau, avec le soutien de l’ONG WILDAF.

L’assistance, composée de femmes leaders, d’élus locaux, de responsables religieux et traditionnels, ainsi que de jeunes, a participé activement à ces échanges. Des engagements ont été pris pour renforcer la protection des filles contre les violences et les mariages précoces, avec la promesse des leaders locaux de veiller à leur application.

Au milieu, les deux ministres…

En ce qui concerne l’autonomisation économique des femmes, un constat préoccupant a été évoqué : les difficultés rencontrées dans l’accès au microcrédit Alafia. Les obstacles administratifs ainsi que les réticences des époux ont été pointés du doigt. Les ministres ont réagi en assurant que des mesures concrètes ont été prises pour simplifier les démarches administratives et encourager les institutions financières décentralisées à faciliter l’accès aux crédits.

À la fin de cette rencontre, marquée par une ambiance conviviale et constructive, les leaders locaux ont exprimé leur gratitude envers le gouvernement pour son attention portée à leurs préoccupations. Cette démarche a été saluée comme un signe tangible de l’engagement de l’État envers le bien-être des populations à la base.


Partager

Articles similaires

Cantines scolaires en temps de Covid-19: L’EPP de Toyoyomè corse les mesures d’hygiène

Venance TONONGBE

Bénin| L’évaluation des dossiers de 82 agences de placement d’enseignant déclarée infructueuse

Venance TONONGBE

Théâtre au Bénin : « Fèmi le différent » sur les planches

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page