lamétéo.info
International

Capitaine Traoré du Burkina : “Pour importer 10 milliards de francs CFA de riz, nous allons désormais obliger l’importateur à payer 2 milliards “

Partager

Après son élection le 24 octobre 2023, Idrissa Nassa a officiellement pris ses fonctions à la tête du Conseil National du Patronat Burkinabè lors d’une cérémonie d’installation présidée par le chef de l’État, le capitaine Ibrahim Traoré, le jeudi 7 décembre 2023.

Lors de la cérémonie d’installation de Idrissa Nassa à la tête du Conseil National du Patronat Burkinabè , le capitaine Traoré a adressé un discours aux membres du patronat burkinabè, montrant la nécessité d’une transformation économique axée sur le développement endogène. Il a insisté sur le fait que la prospérité du pays dépend largement de la production interne plutôt que des importations.

“Je voudrais inviter ici le patronat à inscrire dans son agenda du plan stratégique notre vision qui est donc le développement endogène, le concept de production. Parce que nous importons beaucoup. Et nous souhaitons qu’à partir de janvier, nous allons trouver des formules nécessaires pour que les importateurs soient des producteurs (…). Donc ceux qui importent le riz, qu’ils se préparent à investir dans la production du riz”, a déclaré le chef de l’État.

Le capitaine Ibrahim Traoré a exprimé son mécontentement face à l’importation excessive de riz, annonçant que d’ici 2025, le Burkina Faso pourrait dépenser jusqu’à 100 milliards de francs CFA pour l’importation de riz. Il a qualifié cette situation d’inadmissible et improductive, soulignant le potentiel inexploité des ressources locales, telles que les bas-fonds.

“Pour quelqu’un qui voudrait désormais importer 10 milliards de francs CFA de riz, nous allons désormais l’obliger à payer 2 milliards dans un projet structurant”, a averti le capitaine Traoré, soulignant ainsi la volonté du gouvernement d’encourager les investissements locaux et de réduire la dépendance vis-à-vis des importations.


Partager

Articles similaires

Sénégal : Ousmane Sonko brise le silence après sa condamnation

Venance TONONGBE

Refus de recevoir la délégation de la CEDEAO, ONU et UA : la junte du Niger dit craindre “la colère et la révolte des populations”

Venance TONONGBE

Coup d’État au Gabon : le nouvel homme fort s’exprime pour la première fois

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page