lamétéo.info
Economie

Bénin : 141 milliards de FCFA de la Banque mondiale pour soutenir la croissance et la résilience sociale et climatique

Partager

La Banque mondiale a annoncé aujourd’hui un financement de 230 millions de dollars, soit plus de 141 milliards de FCFA de l’Association internationale de développement (IDA) pour soutenir le gouvernement du Bénin dans ses efforts visant à renforcer la croissance économique, à améliorer la collecte des recettes nationales et à renforcer la résilience sociale et climatique du pays.

Cette initiative, qui marque la première opération d’appui aux politiques de développement au Bénin, vise à soutenir les réformes essentielles pour une croissance inclusive et résiliente, principalement portée par le secteur privé. Le programme s’articule autour de trois piliers fondamentaux :

Partenariat public-privé (PPP)

Le premier pilier soutient la création d’un nouveau cadre de PPP, l’établissement d’un écosystème favorable au développement des micros, petites et moyennes entreprises, ainsi que l’amélioration du climat d’investissement.

Collecte des recettes nationales

Le deuxième pilier vise à stimuler la collecte des recettes nationales, créant ainsi un espace fiscal essentiel pour soutenir les investissements publics et garantir la viabilité de la dette.

Résilience sociale et climatique

Le troisième pilier englobe des réformes visant à améliorer la résilience sociale et climatique, notamment la mise en place d’une couverture médicale subventionnée pour les personnes défavorisées, le renforcement de la protection sociale adaptative, et une gestion améliorée des risques liés aux catastrophes.

Nestor Coffi, responsable des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin, a souligné l’importance de ces réformes pour le pays. “Le Bénin, malgré les chocs externes qu’il a connu ces dernières années, est sur la bonne voie de croissance. Il est essentiel pour le pays de poursuivre à termes des réformes transformationnelles pour maintenir sa trajectoire de croissance et améliorer les conditions de vie des populations vulnérables.”, a-t-il souligné.

Il a également noté que ce financement permettra au Bénin de mettre en œuvre des réformes essentielles pour renforcer l’espace budgétaire, faciliter les investissements créateurs d’emplois par le secteur privé, et améliorer la résilience du pays face aux défis climatiques.

Le Bénin est confronté à des enjeux climatiques importants, se classant au 152e rang sur 181 pays en termes de vulnérabilité aux catastrophes climatiques extrêmes. Les inondations fréquentes et l’érosion côtière menacent la population et l’économie du pays. Le financement comprend également une option de tirage différé en cas de catastrophe (Cat DDO) de 80 millions de dollars, pouvant être débloquée en cas de catastrophe naturelle ou d’urgence de santé publique.

Ce financement est aligné sur le Plan d’action du gouvernement béninois 2021-2026 et soutient les efforts du pays pour un développement vert, résilient et inclusif. Il renforce la capacité d’adaptation du Bénin face au changement climatique et l’aide à être mieux préparé financièrement pour répondre aux besoins immédiats en cas de catastrophe naturelle. En outre, il devrait favoriser la mobilisation des capitaux privés pour soutenir la lutte contre le changement climatique, contribuant ainsi à un avenir plus durable pour le pays.


Partager

Articles similaires

La tontine ou la banque des pauvres fait recette au Bénin

Venance TONONGBE

Bénin : l’Église catholique se lance dans le secteur bancaire

Venance TONONGBE

Financement du PAG 21-26 du Bénin: voici ce que le gouvernement attend du secteur privé

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page