lamétéo.info
Actualités

Journée internationale de la liberté de presse : les réseaux ouest-africains de presse en ligne signent ”la déclaration de Jacqueville”

Partager

Réunis pour la première fois à Jacqueville en Côte d’ivoire, du 27 au 28 avril, à l’occasion de la campagne de célébration des 75 ans de la déclaration universelle des droits de l’Homme, initiée par le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme (HCDH), les présidents des réseaux de presse en ligne ont signé une déclaration. L’objectif est de contribuer à une meilleure protection des acteurs des médias et pour la consolidation de programmes de promotion de la liberté d’expression par les agences des Nations unies.

Venus de divers pays de la sous-région ouest-africaine, notamment du Bénin, du Burkina-Faso, du Mali, de la Guinée Conakry, du Sénégal et du Togo, les Présidents des réseaux de presse en ligne des pays francophones d’Afrique de l’Ouest ont prononcé ‘‘la déclaration de Jacqueville du 28 Avril 2023’‘.

Un mot d’ordre qui désormais, sera «la pierre angulaire dans le processus d’élaboration d’un programme de promotion des droits humains, des droits des femmes et de promotion de la liberté d’expression en Afrique de l’Ouest, avec une attention particulière mise sur le professionnalisme, l’éthique, la déontologie et la lutte contre les discours de haine», a indiqué le rapport final des assises.

Les présidents des réseaux de presse en ligne, à travers cette déclaration, se sont engagés à « étendre la Fédération des Professionnels de la Presse et Éditeurs en Ligne de l’Afrique de l’Ouest (FAPPELAO) à l’échelle de la CEDEAO avec l’intégration des pays anglophones et surtout à mettre en place une charte pour une meilleure représentation des femmes dans les contenus et institutions médiatiques en Afrique de l’ouest ».

En marge de cette rencontre historique, près de 40 journalistes dont 18 hommes et 17 femmes, acteurs de la presse en ligne et leaders de plateformes d’informations en ligne se sont regroupés pour faire un état des lieux de la situation de la liberté d’expression en Afrique de l’Ouest et de la place des femmes dans les médias. Elle a également permis de porter sur les fonts baptismaux la Fédération des Professionnels de la Presse et Éditeurs en Ligne de l’Afrique de l’Ouest (FAPPELAO) dont Cyriaque Paré du Burkina-Faso a été désigné consensuellement comme le premier Président.

Philippe G. LOKONON

Partager

Articles similaires

Tyaf Papa Yazir, ses aveux sur sa vie : « Je couchais avec mes fans… J’étais dans les pratiques occultes et mystiques »

Venance TONONGBE

Cotonou : Lancement officiel de la collecte et de la mise à jour des données cadastrales

Venance TONONGBE

Bénin :« A ma connaissance, je suis présidente UDBN », martèle Sylvie de Chacus

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page