lamétéo.info
Actualités

Acculés par les demandes de “MoMo” et autres aides, des députés béninois peuvent s’appauvrir, dénonce Gérard Gbénonchi et propose

Partager

Le deuxième vice président du parti Union Progressiste le Renouveau (UPR) et député à l’Assemblée nationale du Bénin Gérard Gbénonchi s’est exprimé sur les principaux défis notamment le volet social des députés du Parlement. C’est ce dimanche 16 avril 2023 dans l’émission Ma part de vérité sur Golfe TV Africa.

«Le député a été et continu d’être un agent social», s’est désolé le parlementaire Gérard Gbénonchi ce dimanche. Selon lui, les électeurs que représentent les populations se méprennent sur le véritable rôle du député et cela constitue une “difficulté majeure” pour le législateur.

«Les populations pensent que si on élit un député, il va régler tous leurs problèmes y compris leur problème de survie quotidien. Quand le militant qui a eu à voter pour votre parti est malade, il pense que c’est le député qui va l’amener à l’hôpital», a regretté Gérard Gbénonchi avant d’expliquer que «face aux défis, étant donné qu’on ne peut pas fermer les yeux sur certaines choses, finalement, s’il ne sait pas faire, il (le député) s’appauvrit en voulant s’occuper de tout. Voilà le gros défis auquel l’élu national est confronté. Et c’est une difficulté majeure.»

Cet élu de la 11ème circonscription électorale s’indigne de ce que le député soit pris comme un “agent social” et fustige la méthode de certains politiciens qui font des promesses de ce genre aux populations afin d’obtenir leurs voix. «Si des gens font la promesse, c’est grave parce qu’on ne fait pas les promesses de ce genre. Le député pour être élu n’a pas besoin de faire des promesses. Il faut projeter aux populations ce que vous voulez faire en tant que député», a-t-il indiqué.

Il rappelle par ailleurs, que «le rôle du député c’est de voter des lois, contrôler l’action du gouvernement et de représenter la nation» et non d’aller «faire les forages et puits». Et d’ajouter : «le député à l’Assemblée nationale fait ses amendements pour permettre que ces routes puissent impacter tout le monde. Et qu’aucune région ne se sente exclue. […] Veiller à ce que le gouvernement puisse gérer avec équité et repartir l’investissement public pour que cela puisse atteindre de façon équitable toutes les couches.»

Le parlementaire n’a pas manqué de faire une proposition, inspirée de l’exemple d’autres pays, pour que les députés puissent surmonter cette difficulté. «On m’a dit que dans certains pays.., je pense que nous allons réfléchir dans ce sens. Est-ce le député a une cagnotte à sa disposition pour pouvoir gérer les affaires sociales ? Je pense qu’on va chercher», a-t-il conclu.

Albéric ASSEDE

Partager

Articles similaires

Construction des routes Zagnanado-Banamè-Paouignan : les travaux complémentaires démarrent

Venance TONONGBE

Taxe sur Momo : Après le rétro pédalage de MTN Bénin, des abonnés réclament remboursement des montants perçus

Venance TONONGBE

Fusion entre UP et PRD : le nom de l’hybride né du métissage désormais connu

Raoul HOUNTONDJI

2 Commentaires

SOUVI avril 16, 2023 at 5:54 pm

Honorable, jamais le gros salaire que vous gagnez, on doit manger avec vous car c’est grace à la population que vous avez ça. Vous Contrôlez quelle action gouvernementale ? Vous votez quelle loi si ce n’est pas seulement pour légitimer l’avortement ?? Faites nous nos momo. Vous partagez l’argent pendant les élections, pourquoi ?? Pour aller voter loi en notre faveur, vous avez besoin de nous donner l’argent encore ?? Vœu voyez le paradoxe ? À tout à l’heure. Faites moi dépôt Celtiis Cash. Là-bas les frais de retrait sont moi chère

Reply
TOSSA avril 17, 2023 at 12:52 pm

Ce député a commencé par faire la honte du COUFFO.L’autre fois,il a menti qu’il a fait pression sur talon pour que le p.a.g soit corrigé en faveur du couffo.maintenant sur une chaîne de télévision,il vient nous exposer à la face du monde qu’on lui demande trop d’argent.on avisera

Reply

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page