lamétéo.info
Actualités

Législatives 2023 au Bénin : religieux, société civile et acteurs politiques sur la tombe de Monseigneur Isidore de Souza

Partager

Les représentants des diverses communautés religieuses du Bénin, les acteurs de la société civile et ceux politiques se sont donnés rendez-vous pour un pèlerinage sur la tombe du feu Monseigneur Isidore de Souza, un acteur de la démocratie au Bénin. La Cathédrale de Cotonou a servi de cadre à cet événement pour les élections législatives apaisées. C’est au soir du jeudi 29 décembre 2022.

Vue partielle des participants au pèlerinage sur la tombe de Monseigneur Isidore de Souza

Ensemble pour des législatives transparentes et pacifiques ”. C’est le thème de ce recueillement sur la tombe de Monseigneur Isidore de Souza en souvenir du rôle important qu’a joué l’homme de Dieu pour l’avènement de la démocratie au Bénin. À la cathédrale Notre-Dame de Miséricorde de Cotonou au soir du jeudi 29 décembre 2022, les diverses communautés religieuses représentées, la société civile et les acteurs politiques se sont réunis pour un message commun : ” la paix et la réconciliation ”. Un moment solennel aux pieds du Président du Présidium de la conférence des forces vives de la nation de février 1990.

Des messages d’appel à la culture de la paix, des prières et des engagements ont été prononcés par les diverses communautés religieuses représentées à cette cérémonie.

Témoignage du professeur Paulin Hountondji lors du pèlerinage sur la tombe de Monseigneur Isidore de Souza

Tout a démarré par le témoignage du professeur Paulin Hountondji sur l’élection du feu évêque de Cotonou à la tête du Présidium de la conférence des forces vives de la nation de 1990.

À la suite du professeur de philosophie, c’est au tour de Fatoumatou Batoko Zossou, présidente de la plate-forme électorale des organisations de la société civile du Bénin de porter le message de l’organisation coordonnée par WANEP-Bénin. Un message dans lequel la présidente a imploré l’intercession du feu évêque ” pour une issue paisible du processus (électoral, ndlr) ” avant d’ajouter : ” nous aspirons tous à la paix. Nous rêvons tous d’un environnement épanoui, du succès, de la prospérité, de lendemains meilleurs pour nous et pour nos générations futures […]. Il faut toujours compter avec les différences et travailler à les accepter ”.

Présentation du message de paix de la plate-forme électorale des OSC du Bénin par la présidente Fatoumatou Batoko Zossou

Au tour des cultes endogènes du Bénin, Sa majesté Adoko Gbèdiga, le président national de la plate-forme de l’Union des associations et organisations des religions endogènes du Bénin (UOAREB) a invité le peuple béninois et les acteurs politiques à ” la vie fraternelle du vodoun, l’indulgence citoyenne et patriotique et à l’expression inclusive démocratique ”.

Sa majesté Aglimansè Gbèhinto, président fondateur de l’organisation des Forces royales pour la réconciliation et la paix au Bénin et en Afrique (FORRA) a dans son intervention, recommandé aux familles dont les fils sont candidats aux législatives de janvier prochain, de conseiller les candidats à la culture de la paix dans la société afin que le scrutin se déroule dans la quiétude et la fête.

Sa majesté Aglimansè Gbèhinto, président des FORRA lors de son message pour la paix

Quant au représentant de la communauté musulmane du Bénin, il a souligné que sa communauté ” exhorte tous les Béninois à savoir raison gardée, à garder la tête froide et l’esprit au calme pour traverser les moments cruciaux électoraux qui s’annoncent dans peu de jours ”.

Au tour de l’église protestante méthodiste du Bénin (EPMB), le pasteur Djésoukon Pascal Sagbohan, aumônier national des cadres et leaders de l’EPMB a pris la parole pour exhorter les acteurs politiques à ” œuvrer avec abnégation afin de perpétuer ce climat de concorde et d’acceptation mutuelle avant, pendant et après les élections ”.

Au nom du pasteur Benoît Adéogoun, chef de l’église du christianisme céleste, le Vénérable suprême évangéliste Henoch Foundohou a délivré son message en s’appuyant sur la citation restée célèbre de Monseigneur Isidore de Souza : ” Nous sommes responsables de ce qui se passera demain. Plaise au ciel, qu’aucun bain de sang ne nous éclabousse et ne nous emporte dans ses flots ”.

Dans sa mission d’œuvrer pour la paix dans le monde, l’Organisation spirituelle pour la paix dans le monde Brahma Kumaris représentée par Sœur Vinadevii, a aussi délivré un message dans lequel, elle invite ” les uns et les autres à éviter toutes formes de propos et des actions de haine et de la violence pour promouvoir la paix ”.

Une messe pontificale pour les élections du 8 janvier 2023 a été dite par Monseigneur Aristide Gonsallo, évêque du diocèse de Porto-Novo et secrétaire général de la conférence épiscopale du Bénin. Dans son homélie, deux phrases fortes du prélat : « n’ayons pas de haine pour le frère et la sœur, car s’il y a de la haine, on ne peut pas bâtir une nation. C’est dans l’amour du prochain que nous pouvons vraiment construire notre pays. ».

Monseigneur Aristide Gonsallo à la sortie de la messe pontificale pour les élections législatives du 8 janvier 2023

Rencontré à la sortie de la célébration eucharistique, Louis Vlavonou, le président de l’Assemblée nationale s’est confié sur sa partition à jouer pour la diffusion de ce message de paix. « Candidat ou pas, cela concerne tout le monde. Tous ceux qui sont ici ont entendu le message et devraient le relayer. Si tout le monde se l’approprie, tout ira pour le mieux », a-t-il affirmé.

Philippe G. LOKONON

Partager

Articles similaires

API-COVID19 : annoncé, l’essai clinique au Burkina Faso, toujours en “attente”

Venance TONONGBE

Mort de Hamed Bakayoko : Allassane Ouattara rend hommage à son “ fils et proche collaborateur trop tôt arraché…”

Venance TONONGBE

BAC-Bénin : Primes des correcteurs désormais bancarisées

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page