lamétéo.info
Actualités

Accès des femmes au foncier sécurisé au Bénin : Konrad Adenauer et CAO Bénin portent un message commun au roi de Tindji Likpin

Partager

Le palais de Sa majesté Degan Glèlè Gblangbé, roi de Tindji Likpin dans la commune de Za-Kpota a été animé dans la matinée du mercredi 7 décembre 2022 par le Centre Afrika Obota (CAO) Bénin et la fondation Konrad Adenauer Stiftung. Les deux organisations ont porté à la sagesse du roi et de sa cour un message de soutien et d’implication dans l’accès des femmes agricultrices du Zou aux terres agricoles sécurisées.

Des dignitaires de la cour royale de Tindji Likpin et des participants à l’activité de la KAS et du CAO sur les droits fonciers des femmes

Au palais du roi Degan Glèlè Gblangbé à Tindji Likpin, dans la matinée du mercredi 7 décembre 2022, l’heure est aux échanges et au plaidoyer en faveur des femmes agricultrices du Zou pour faciliter leur accès à la terre. Une activité conduite par la fondation allemande Konrad Adenauer Stiftung et le Centre Afrika Obota Bénin et dont le thème est : ” Contributions des cours royales pour le renforcement du rôle économique de la femme à travers son accès sécurisé au foncier agricole ”.

Dans son discours, Célestin Ballé, président du Centre Afrika Obota Bénin a rappelé que l’activité du jour est le fruit d’une collaboration entre le CAO et la fondation allemande Konrad Adenauer. Un partenariat qui date de 2007. L’initiative épouse donc le projet-programme du CAO qui selon son président est de ” régler le problème de la faim dans le monde ”. Et pour y arriver, ” on a pensé ensemble que les problèmes de la faim peuvent se régler facilement lorsqu’on donne des armes aux acteurs qui sont au premier pôle. Ces armes sont des outils de travail puisque dans le monde rural, c’est l’agriculture qui domine ‘‘, a fait savoir Célestin Ballé.

Célestin Ballé, président de CAO donne ici le but visé par cette activité

Pour Mounirou Tchacondoh, Coordonnateur de Konrad Adenauer Stiftung au Bénin, le choix de la chefferie traditionnelle pour cible relève du fait que ” les problèmes de l’accès de la femme à la terre et de son appropriation se heurtent à des réalités sociologiques.[…] Les rois sont les dépositaires de la tradition et à ce niveau, la question de l’accès de la femme à la terre est vue autrement et parfois cette vision est en contradiction avec les lois en vigueur au plan national ”. ” Le travail consiste donc à établir un dialogue avec les dignitaires à la cour du roi pour expliquer davantage le bien fondé afin de faire en sorte que les femmes aient accès facilement à la terre ”, a-t-il ajouté.

Justification du choix de la chefferie traditionnelle pour cible par le coordonnateur de la KAS

À sa prise de parole, Sa majesté Degan Glèlè Gblangbé, roi de Tindji Likpin, a salué l’initiative tout en précisant que ” sans la femme, il n’y a pas de société. C’est quand la femme est présente en elle-même, quand elle se trouve indépendante qu’elle peut participer à la vie de son foyer et partant de là, elle participe à la vie de la société ”. Le maître des lieux prend l’engagement au nom de sa cour de ” lutter absolument pour l’application de cette loi ” relative à l’accès des femmes à l’héritage. Car dit-il, ” lors de la reproduction humaine, les protagonistes n’ont pas choisi le sexe de l’enfant. Mais c’est la nature qui l’a déterminé. Ainsi, les deux sexes sont égaux devant la loi et doivent bénéficier des mêmes avantages ”.

L’engagement du roi de Tindji Likpin au côté de la KAS et CAO pour l’accès des femmes à la terre dans sa communauté
Le roi de Tindji Likpin et ses hôtes de la KAS et du CAO

Les palais royaux de Zangnanando, de Covè et de Za-Kpota déjà parcourus, les activités vont s’étendre sur deux autres chefferie traditionnelle dont le palais royal de Djidja le jeudi 8 décembre 2022.

Philippe G. LOKONON

Partager

Articles similaires

Tentative de coup d’État au Burkina Faso : annoncé arrêté, le président Kaboré prend une mesure

Venance TONONGBE

Tribunal d’Abomey : Un imposteur se faisant passer pour un magistrat écope de 5 ans de prison

Venance TONONGBE

Coup d’État au Niger : Boni Yayi contre la fermeture des frontières et des sanctions de la CEDEAO

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page