lamétéo.info
Actualités

Atelier national sur les droits fonciers des femmes au Bénin : Konrad Adenauer mobilise la société civile et les gouvernants à Cotonou

Partager

Après plusieurs ateliers dans des communes et départements, la Fondation Konrad Adenauer Stiftung a convié divers acteurs du domaine agricole et social autour d’un atelier national de formation sur les droits fonciers au Bénin. Et c’est Cotonou qui a accueilli cet atelier national dont les activités ont été lancées dans la matinée de ce mardi 29 novembre 2022.

Contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations dans une situation de crise alimentaire et accroître leur capacité de résilience ”, c’est l’objectif général de l’atelier national sur les droits fonciers, la crise d’approvisionnement alimentaire, le genre et la résilience au Bénin. Un creuset d’échanges et de dialogue organisé par la fondation allemande Konrad Adenauer Stiftung au profit des acteurs politiques, des organisations de la société civile, des organisations des producteurs, des organisations internationales, des ministères impliqués dans le domaine et bien d’autres participants.

Vue partielle des participants à l’atelier national de la Konrad Adenauer

L’atelier s’inscrit dans le cadre du projet d’accès des femmes à la terre en milieu rural, dénommé ” Un Seul Monde sans faim-les droits fonciers de la femme en Afrique de l’Ouest-EWOH2 ”. Il prend en compte divers objectifs spécifiques dont l’état des lieux de la situation de crise alimentaire et les mesures prises au Bénin, un plaidoyer auprès des décideurs, des autorités coutumières et religieuses afin qu’ils accordent une place de choix à la promotion des droits fonciers de la femme et aux questions relatives à la succession, etc.

A l’ouverture des travaux de l’atelier, le Coordonnateur de la Konrad Adenauer au Bénin, Mounirou Tchacondoh a fait savoir que l’objectif derrière cet atelier est d’abord ” d’offrir un cadre de discussion, d’analyse et de débats entre les décideurs politiques et les acteurs de la chaîne d’approvisionnement alimentaire sur les défis des crises et les mécanismes d’adaptation pour assurer la résilience des communautés à la base et les femmes en particulier ‘‘.

Aussi vise-t-il selon lui, à ” informer, former et sensibiliser les différents acteurs de développement et décideurs politiques sur la nécessité de développer les capacités de résilience des femmes et leurs chances d’exercer et de faire valoir les droits fonciers pour contribuer à maintenir la disponibilité et la qualité des denrées alimentaires et réduire par ricochet la famine et la pauvreté ”.

Un extrait des propos du Coordonnateur de la Konrad Adenauer au Bénin, Mounirou Tchacondoh

Pour Bertrand Yehouénou, secrétaire permanent et représentant de Synergie Paysanne (SYNPA), un mouvement syndical des paysans du Bénin, associé à cet atelier national, c’est le moment de faire le bilan des activités menées au cours de l’année et de définir de nouvelles perspectives pour la bonne marche des projets à venir.

A sa prise de parole, Solange Gbonsou, Chef service de la promotion et de l’autonomisation de la femme et représentante du Ministre des affaires sociales et de la microfinance, a affiché la contribution du département ministériel des affaires sociales qui n’est autre que de ” partager avec la société civile et les acteurs du monde agricole les mesures prises par le gouvernement mais également de faire des propositions en vue de réduire encore plus la vulnérabilité des femmes ”.

Solange Gbonsou, Chef service de la promotion et de l’autonomisation de la femme, sur l’état des lieux des droits fonciers des femmes.

Ousmane Affo, représentant du Ministre de l’agriculture de l’élevage et de la pêche a saisi la chute de son homologue des affaires sociales en évoquant que ” cet atelier vient à point nommé pour permettre aux participants non seulement de prendre connaissance de l’ensemble des éléments de politique publique qui ont été développés dans le cadre de l’atténuation de ces différentes crises mais également des perspectives qui sont projetées en ce qui concerne la résilience des systèmes alimentaires au niveau national ”.

LIRE AUSSI: Agriculture au Bénin : Konrad Adenauer renforce la résilience des femmes GIE du Zou

Aminou Adoukè, participante à cette formation, espère qu’à l’issue des travaux, ” des solutions concrètes pour accompagner la femme transformatrice en milieu rural pour qu’elles n’aient plus à subir les affres des crises alimentaires. Car si ces dernières sont bien accompagnées et dotées de matériels nécessaires pour la transformation, il y aura l’autosuffisance et l’on pourra alimenter les pays de la sous région en denrées alimentaires ”.

Philippe G. LOKONON

Partager

Articles similaires

Pénurie de gazoil à Cotonou : voici 4 stations-service pour s’approvisionner

Venance TONONGBE

Joseph Djogbenou chez Lolo Andoche: « Il vaut mieux ne pas venir sinon on risque de tout acheter à la fois »

Venance TONONGBE

Journée internationale du volontariat : “Le Bénin ne renonce pas au volontariat ”

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire