lamétéo.info
Actualités

Rejetée par la société, Caroline raconte sa vie de portraitiste ambulante

Partager

« Monsieur, permettez-moi de faire votre portrait en quelques minutes», c’est la question qui, dans un bar d’Abomey-Calavi, nous a sortis de notre confort du moment. L’auteur, une jeune fille de 25 ans venue du Nord Bénin, est une portraitiste autodidacte qui vit vaille que vaille de son art visiblement inné.

Victime de perte de connaissance fréquente depuis ses 12 ans, doublée de son état de drépanocytaire, Caroline doit également affronter le rejet et les préjugés de son entourage. Pourtant, la vaillante ne se laisse pas abattre par les regards inquisiteurs. Armée de courage et de l’instinct de survie, elle obtient son baccalauréat.

Le mariage, y songe-t-elle, parfois ? À la question, elle répond sans langue de bois : « Comment se marier à des gens qui ne veulent pas de vous ? Je ne veux pas que quelqu’un dise après “c’est toi qui a ruiné ma vie ; c’est à cause de toi que ma famille est comme ça”. Je ne veux pas de problème.»

Vous l’aurez remarqué, les échanges ont abouti à un entretien journalistique que nous vous invitons à suivre ici réalisé par Venance TONONGBE.


Partager

Articles similaires

Porto-Novo : Les personnes affectées par les travaux de construction du Musée du Vodun bientôt indemnisées

Venance TONONGBE

Autonomisation des femmes au Bénin : l’ONG Béninvi Wadagbé forme 130 femmes d’Agonsoudja à la fabrication des savons

Venance TONONGBE

L’an 1 des élections professionnelles : « C’est comme si on n’a pas fait des élections », déplore le SG Chadaré et accuse

Venance TONONGBE

1 Commentaire

MKT septembre 6, 2022 at 1:55

Touchant, assez touchant. Voilà qui mérite d’être entièrement prise en charge …

Reply

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page