lamétéo.info
Actualités

Eglise catholique du Bénin et rituels des jumeaux : “On ne répond pas aux inquiétudes des fidèles en créant des rituels à gauche et à droite”, dénonce Père Akodjenou

Partager

Sans langue de bois, un prêtre catholique critique un rituel pratiqué par l’un de ses confrères lors de certaines célébrations eucharistiques dit “célébration de la cérémonie de sortie des jumeaux”.

Aux lendemains de la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux d’un prêtre catholique dans laquelle le curé de la paroisse Notre Dame de la visitation de Gbedagba dit avoir institué sur inspiration divine, une célébration de la cérémonie de sortie des jumeaux depuis six ans pour libérer des fidèles des difficultés, plusieurs dignitaires de vodoun ont condamné la pratique et accusent l’Eglise catholique de vouloir plagier les rites du vodoun. Au sein même de l’eglise catholique, certains se posent des questions sur le fondement de cette pratique.

«Je vais peut être vous décevoir chers frères et sœurs chrétiens catholiques. Je voudrais nous demander à tous de faire l’effort de conversion. Parce qu’avant de vouloir faire d’une pratique endogène une valeur à promouvoir et bien il faut s’interroger d’abord sur les raisons qui sous-tendent la dite pratique. Et bien évidemment aussi sur les conséquences qui en découlent.», a réagi le Père Précieux Akodjenou, dans un document audio diffusé sur les réseaux sociaux.

Et pour cause, dans les explications de son confrère, initiateur de la cérémonie des jumeaux, lorsque quelqu’un est auteur de jumeaux, qu’ils aient fait des cérémonies traditionnelles ou pas, il a des blocages dans sa vie tels que la maladie, la perte d’emploi, l’instabilité conjugale, l’échec scolaire et autres, même s’il est chrétien.

Pour le père Akodjenou, cette raison n’est pas suffisante pour qu’on institue une cérémonie dite des jumeaux dans une célébration.

Car « le rituel qui est fait dans les couvents chez les prêtres vodoun et autres dignitaires des religions endogènes c’est parce que ces gens-là considèrent les jumeaux comme des vodouns, alors nous n’avons pas à copier ou à imiter ou à inculturer ou à introduire dans l’église une pratique basée sur déjà de mauvaises compréhensions des procédés de conception de naissance d’un enfant, une pratique qui bafoue même la dignité de l’être humain en ce sens que voilà les autres enfants sont considérés comme des enfants simples sans grande importance pendant qu’eux, les jumeaux, sont des vodoun c’est-à-dire des divinités.»

Le prêtre en tire donc une conclusion : « un tel rituel est à écarter purement et simplement de la liste des valeurs endogènes à promouvoir.» C’est pourquoi il en appelle au discernement des uns et des autres pour tirer le vrai du faux. « Nous prêtres, notre rôle, c’est d’éclairer le peuple de Dieu sur ces questions et non d’aider les fidèles du Christ à accueillir des pratiques qui déjà ne sont pas fondées sur quelque chose de vrai. Nous avons à aider les fidèles du Christ à une réelle intimité avec Jésus. On ne répond pas aux inquiétudes, aux interrogations des fidèles en créant des rituels à gauche et à droite pour les contenter et pour les fidéliser pour qu’ils n’aillent pas ailleurs», a-t-il conseillé.

Selon lui, il faut aider les fidèles à marcher à la suite de Jésus dans “une réelle confiance et dans la foi sincère” en annonçant la bonne nouvelle.
« Il ne s’agit pas, chaque fois que les fidèles ont une inquiétude ou une interrogation, de proposer tout de suite une solution miracle en disant “ok” s’il s’agit de ça, d’accord, on va faire pareil», a-t-il conclu.


Partager

Articles similaires

Affaire Criet-Ajavon: “Relaxé ? Non il n’a pas été relaxé…” réplique Édouard Loko

Venance TONONGBE

Quid des AME non redéployés après les anciens tests : Réponse du Porte-parole du gouvernement

Venance TONONGBE

Légalisation de l’avortement au Bénin : les conditions de l’IVG adoptées par décret

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page