lamétéo.info
Actualités

Deux lettres à Macron sur sa visite au Cameroun et au Bénin: “Que vient faire Macron au Cameroun ?” ou “votre déplacement ne servira pas de caution ”

Partager

La visite annoncée du président français Emmanuel Macron sur le continent africain notamment au Cameroun et au Bénin, a déclenché la réaction de certains tant en France qu’en Afrique qui lui ont adressé des lettres. Si des Camerounais voient d’un mauvais oeil sa venue et l’expriment dans une lettre, au Bénin par contre c’est un député français qui souhaite que Macron demande la libération de certains Béninois dits “prisonniers politiques”.

Que vient faire Macron au Cameroun ?” Voilà la première phrase qui donne le ton du contenu de la lettre que Serge Espoir Matomba du parti d’opposition Peuple Uni pour la Rénovation Sociale (PURS) et des militants nationalistes réunis au sein du collectif « Meki M’Afrika » ont adressé au Président français le 21 juillet 2022.

En effet, pour les signataires de la lettre «une visite officielle n’a jamais changé l’avenir d’un pays. Surtout s’il s’agit de la visite d’une puissance coloniale et néo coloniale dans une ancienne colonie ». Ils exigent donc « la repentance et la réparation des exactions commises » par la France après avoir exposé leurs griefs contre le dirigeant français et son pays.

La lettre à propos du Bénin

Par contre pour l’étape du Bénin non seulement la teneur de la lettre adressée à Emmanuel Macron est différente de celle du Cameroun mais aussi vient d’un député français donc d’un compatriote du dirigeant français. « À 5 mois des prochaines élections législatives dans ce pays, nous espérons que votre déplacement ne servira pas de caution au régime, mais sera au contraire l’occasion de montrer que la France n’est pas sourde à la situation politique et aux dérives autoritaires du régime de Patrice Talon et qu’elle souhaite voir libérés les prisonniers politiques ainsi que le retour sécurisé des exilés politiques sur le sol béninois. », a écrit Hubert Julien-Laferrière, Député écologiste du Rhône à Emmanuel Macron. Pour ce parlementaire français, le Bénin dirigé par Patrice Talon va mal sur le plan démocratique et souhaite que le président français en fasse une préoccupation lors de sa visite.

Ezéchiel Bleu AMADE et Raïssa NOUGBODOHOUE

Partager

Articles similaires

Les manifestations publiques à caractère revendicatif désormais interdites à Parakou

Venance TONONGBE

40 communes du Bénin victimes d’inondations : voici ce que prévoit le gouvernement pour les sinistrés

Venance TONONGBE

Bénin : Voici le programme des obsèques de Vivi l’international dès ce mercredi

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire