lamétéo.info
Actualités

Églises, Mosquées, moulins, buvettes… au Bénin : Plus de bruit de 20h à 10h, jours fériés, 13h à 15h jours ouvrables [ le gouvernement ]

Partager

Réglementer désormais la pollution sonore au Bénin. Ainsi a décidé le gouvernement réuni en Conseil des ministres, mercredi 25 mai 2022, qui a pris un décret pour réglementer les activités bruyantes sur toute l’étendue du territoire et surtout pour fixer les heures de tenue desdites activités.

« Jours ouvrables : 13h à 15h et 22h à 6h du matin, Jours de repos : 20h à 10h du matin. », telles sont les heures auxquelles les activités bruyantes « notamment les moulins, les scieries, les forges, les discothèques, les bars, les restaurants ainsi que la circulation des véhicules de publicité sonore et toute autre forme de communication ou manifestation bruyante en zone d’habitation, y compris sur les lieux de culte », sont désormais interdites au Bénin selon le décret.

Le compte rendu du Conseil des ministres précise que « aux autres heures, l’émission de bruit doit respecter les limites de décibels définies par le décret, suivant que l’on est en zone d’habitation, en zone commerciale ou industrielle. De même, l’usage de tout appareil de communication par voie acoustique (sirène, haut-parleur, avertisseur sonore) gênant pour le voisinage est interdit, sauf si l’emploi est exceptionnel et réservé au signalement d’accident ou d’incident grave ».

Selon le gouvernement qui justifie cette mesure, « les nuisances sonores viennent en tête des infractions environnementales recensées par les services compétents. De nombreuses activités génératrices de pollution sonore sont menées, souvent même en pleine agglomération, sans autorisation préalable d’installation et sans précaution de nature à réduire les nuisances qu’elles génèrent ».
Le décret assigne à « tout promoteur d’installation d’une activité génératrice de bruit soumise à déclaration ou autorisation, selon le cas, avant l’ouverture, l’obtention d’un avis technique de la direction départementale du Cadre de vie territorialement compétente, ou le certificat de conformité environnementale délivré par l’Agence béninoise pour l’Environnement ».
Toujours dans la même logique, le gouvernement a aussi interdit « l’ouverture et l’exploitation, à titre professionnel, des salles de fêtes en bâches ». Il prévoit par ailleurs « qu’une dérogation spéciale puisse être accordée par le maire, pour l’usage des appareils sonores pour des manifestations exceptionnelles dans les lieux publics, mais pour laquelle l’intensité du bruit ne saurait excéder 80 décibels et la durée, 48h ».

Joseph TOMONDJI

Partager

Articles similaires

Radio catholique Immaculée conception d’Allada: son antenne principale s’est effondrée (vidéo)

Venance TONONGBE

Lions club : Les portes de l’amitié ouvertes au nouveau club “Cotonou la Couronne”

Venance TONONGBE

Bénin| 30 heures de cours hebdomadaires pour 9 mois contre cotisation pour la sécurité sociale : Ce que propose le ministre Kakpo

Venance TONONGBE

2 Commentaires

TCHOUGBOUI MADJI mai 27, 2022 at 2:29

C’est regrettable qu’un pays comme le Bénin se resouds a s’attaquer aux églises mosquée en parlant de nuisance sonore .
Que l’on dise aussi que les scieries doivent réglementer leur travail .A t’on pensez au travailleur dabs ces secteurs là.
On parle de certificat de conformité ça sort de la signature après combien de temps et sa durée.
On fait tout pour étrangler l’économie de ce pays .
Les gens restent dans des bureaux fleutré et attendent le salaire pour venir prendre des décisions incultes.

Reply
TCHOUGBOUI MADJI mai 27, 2022 at 2:41

Les béninois prient plus que les Israéliens ?
Mais Israël est un pays sous développé ?
Pour aller loin il faut mettre Dieu de son côté .Qu’importe ce a quoi nous croyons.

Reply

Laissez un commentaire