lamétéo.info
Actualités

Journée internationale contre l’homophobie et transphobie: “Hirondelle club Bénin” pose un acte en faveur des minorités sexuelles

Partager

La célébration mardi 17 mai 2022 de la journée internationale de lutte contre la transphobie et l’homophobie a été une fois encore l’occasion pour Hirondelle club Bénin de marquer cette journée à travers un déjeuner de presse, ayant pour thème « nos corps, nos vies, nos droits ». Elle a connu la présence des membres de la communauté Lesbienne, gays, bisexuelle et transgenre (LGBT) et des représentants des partenaires du club, dont l’Association béninoise pour le marketing social et la communication pour la santé (Abms) et l’Ambassade des Pays-Bas.

La célébration de la journée internationale de lutte contre la transphobie et l’homophobie n’est pas passée sous silence à Cotonou. À travers un déjeuner de presse, les personnes LGBT ont communié et réfléchi sur les implications de leur situation pour eux, et les voies et moyens pour prévenir l’homophobie et la transphobie au Bénin. Plusieurs communications ont meublé cette journée de réflexion et se sont consacrées à la genèse de l’organisation, à l’état des lieux, aux avancées juridiques, puis à l’attention à avoir au profit des personnes LGBT.

« L’homosexualité était considérée comme une maladie. Certains scientifiques faisaient son apologie. Quand on entend parler d’un homosexuel, on disait d’office qu’il s’agit d’un malade qu’il faut soigner. Pour cela, les homosexuels étaient victimes de traitements discriminatoires, d’agressions physiques ou morales », a déclaré l’un des responsables de Hirondelle club Bénin.

Et de poursuivre : « contre toute attente et grâce aux chercheurs qui ont pu démontrer que l’orientation sexuelle d’une personne ne peut être assimilée à une maladie, le 17 mai 1990, l’homosexualité a été retirée de l’annuaire des maladies ». C’est ce qui justifie le choix de ce jour pour la célébration de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. « C’est une journée en souvenir du 17 mai 1990. Elle sert à organiser des manifestations de nature à corriger les mauvaises perceptions que les gens ont et continuent d’avoir sur l’homosexualité », a-t-il ajouté.

Des participants

Plusieurs autres activités dont une projection de vidéos et le témoignage de quelques jeunes LGBT victimes de violation, et le débat sur la situation des minorités ont été au menu de cette journée.
Ces moments de convivialité ont été rehaussés par la présence de l’Ambassadrice des Pays-Bas au Bénin, To Tjoelker-Kleve, les représentants de la Délégation de l’Union Européenne, de la mairie de Cotonou, de l’Abms et de plusieurs autres structures partenaires.
Les partenaires ont tous réitéré leur disponibilité à appuyer les actions visant à assurer la garantie des droits des homosexuels. Quant au président de Hirondelle club Bénin, il a promis poursuivre la sensibilisation, afin que les minorités sexuelles cessent d’être objet de risée.

La première journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie a eu lieu le 17 mai 1990. Au Bénin, elle s’est tenue pour la première fois en 2005. Hirondelle club Bénin est l’une des associations qui travaillent au Bénin et à l’international contre la discrimination à l’égard des hommes et des femmes homosexuels.

Joseph TOMONDJI

Partager

Articles similaires

Candidats à la présidentielle 2021 au Bénin : Des étudiants vous parlent

Venance TONONGBE

Recrudescence des cas de viols à Abomey-Calavi : l’INF prend des mesures

Venance TONONGBE

Renforcement des compétences en journalisme d’investigation : La KAS outille des journalistes ouest-africains sur des questions économiques

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire