lamétéo.info
Actualités

Daagbo de Banamè : « Je jette les armes », fâchée dieue Parfaite veut abandonner ses fidèles

Partager

Des fidèles daagbovis n’obéissent visiblement plus à leur “dieue”, Parfaite de Banamè. C’est ce que l’on peut retenir de la colère de Parfaite de Banamè et dont elle fait cas dans un enregistrement sonore qui fait le tour des réseaux sociaux. La responsable de l’église de la mission de Banamè, n’en pouvant plus que ses fidèles lui désobéissent alors qu’elle prétend être “Dieu” menace d’abandonner ses ouailles.

« Vous me décevez à un tel point que je ne sais plus quoi faire » s’est plainte Parfaite de Banamè dans un audio qui circule sur les réseaux sociaux. Déçue par le comportement de certains de ses fidèles qui n’auraient pas respectées certaines de ses instructions, la femme autoproclamée “dieue” interroge ces derniers : « C’est quel amusement ça ? Me prenez-vous pour votre camarade ? Ou bien votre copain de classe ? Je parle et vous tournez en rond ?».

LIRE AUSSI : Bénin: Femmes… Voici les astuces de daagbo pour rester coller et cimenter avec vos maris

Elle se dit très énervée car ses fidèles ne reconnaissent pas sa valeur.

« Vous êtes chanceux car Dieu a incarné un corps pour vous parler directement et c’est de cette manière que vous le traitez. Si les Blancs venaient vous l’arracher maintenant, vous allez crier qu’ils viennent toujours chercher ce qui est bon chez vous. Pourtant, ce qui est avec vous, comment prenez-vous soin de cela ? », fait-elle observer.

« Si vous ne bougez pas, alors là, moi je jette les armes. Je vous abandonne.», a-t-elle conclu en faisant référence aux instructions qu’elle a données mais restées non accomplies.


Partager

Articles similaires

Tchakpalo : À la découverte d’une boisson traditionnelle aux saveurs exquises

Venance TONONGBE

Faux ! La voie Cotonou-Calavi n’est pas bloquée par des pneus en feu

Venance TONONGBE

A Les Démocrates, des fils du président Yayi pour remplacer Éric Houndété ? Voici la réponse du parti

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page