lamétéo.info
Actualités

Rapport annuel de Amnesty international 21-22: Les effets de la Covid-19 sur les droits de l’homme dans le monde

Partager

Engagé pour la défense des droits de l’homme dans le monde, Amnesty international à travers sa section béninoise, a rendu officiel son rapport annuel, mardi 29 mars 2022 à son siège à Cotonou. Ce rapport présenté par le directeur exécutif de Amnesty International Bénin, montre comment des États et organisations se sont servis de la pandémie du Coronavirus pour violer les droits humains.

Le directeur exécutif de Amnesty international Bénin

« Alors que d’autres options s’offraient à eux, les gouvernements ont préféré choisir des politiques et des lois qui éloignaient toujours plus un nombre croissant d’entre nous, de la dignité et des droits fondamentaux. Des inégalités systémiques qui ont aggravé la pandémie, loin d’être réduites méthodiquement, se sont encore creusées ». Voilà, sur le plan sanitaire, ce que l’on retient des propos de Dieu-donné Dagbéto, Directeur exécutif de Amnesty international Bénin, lors de la présentation du rapport annuel.

De la présentation du rapport, on note que la covid-19 ayant frappé le monde entier a instauré une sorte de classe privilégiées. « Les citoyens des pays riches ont eu droit à des rappels [doses de vaccin] tandis que des millions d’habitants des pays du sud y compris des personnes risquant le plus de développer des formes graves voire mortelles de la maladie attendaient toujours leurs premières injections. », a illustré le directeur exécutif. Le rapport met l’accent sur le drame qui s’est joué autour du covid-19 où des pays comme le Malawi, la République démocratique du Congo et le Soudan du sud qui ont reçu des vaccins livrés peu avant leur date de péremption. Cette situation a obligé les autorités de ces pays à détruire ces vaccins ou à « retourner la majeure partie afin qu’ils soient réaffectés à d’autres pays».

A cela, s’ajoutent les grands groupes pharmaceutiques qui n’ont pas voulu partager leur connaissance et leur technologie pour favoriser l’élargissement et la distribution des vaccins dans tous les autres pays. Le Directeur exécutif, Dieudonné Dagbéto dira que c’est une manière de faire «passer les profits avant les personnes.» Et d’ajouter : « A la fin de l’année, moins de 8% des 1,2 milliards d’Africains présentaient un schéma vaccinal complet. Près de 9 millions de cas de Covid-19 et plus de 220 milles décès liés à cette maladie sont enregistrés dans la région au cours de l’année», a-t-il détaillé.

Les hommes des médias….

Quid des recommandations?

Face à ces violations des droits humains, l’Amnesty international fait des recommandations afin que les Etats et les institutions prennent des mesures axées sur les droits humains dans la lutte contre la pandémie. Il appelle donc à «favoriser un véritable dialogue avec la société civile». « Tous les États doivent mettre en place des mesures notamment législatives pour empêcher les laboratoires d’entraver l’accès des vaccins de Covid-19.(…) Les entreprises pharmaceutiques quant à elles, doivent livrer les vaccins en priorité aux pays qui en ont le plus besoin. Les plateformes des réseaux sociaux doivent prendre des mesures concrètes pour réagir de manière adéquate à la diffusion d’information fausses ou trompeuses», recommande le rapport.

Marc BATCHO

Partager

Articles similaires

Recrutement de 1600 agents de santé: Prorogation de la date de dépôt des dossiers

Venance TONONGBE

Les forces françaises de l’opération Barkhane au Bénin: Constat du Parti communiste du Bénin

Venance TONONGBE

Bénin. Directeur de cabinet du ministère de l’enseignement secondaire : Garba Ayouba, l’homme dont la nomination rejouit les internautes

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire