lamétéo.info
Actualités

Taxe sur Momo : Après le rétro pédalage de MTN Bénin, des abonnés réclament remboursement des montants perçus

Partager

La rencontre entre MTN Bénin et les autorités fiscales a obligé le réseau mobile Gsm à remettre en vigueur, l’ancienne grille tarifaire sur le transfert d’argent, deux jours après l’application d’une nouvelle qui augmente les frais de transfert. Les abonnées victimes de la hausse illégale des tarifs des services de transfert depuis le vendredi 11 mars 2022, réclament la rétrocession des fonds défalqués.

Ça grogne toujours contre MTN Bénin. Les abonnés du réseau mobile ne tarissent pas de plaintes. Il y a quelques jours, la nouvelle tarification des services de transfert Mobile Money (Momo) a fait grincer les dents des consommateurs. Heureusement les pouvoirs publics ont tiré sur la sonnette d’alarme et ont obligé le réseau mobile à revoir sa copie. Les abonnés s’en réjouissent et appellent le gouvernement au secours pour la restitution des montants illégalement perçues.
« Hier, J’ai eu une panne d’essence. Ma sœur que j’ai appelée au secours m’a envoyé 1000 FCFA et au retrait on me dit que je vais prendre 884F », s’est plaint, Henry, étudiant à l’ENSTIC sur le campus d’Abomey-Calavi, à la sortie des cours ce lundi 14 mars. Comme lui, beaucoup d’utilisateurs des services de transfert Momo ont eu la désagréable surprise de se retrouver devant le fait accompli et réclament justice. « Si l’Etat veut être juste, il devrait punir MTN Bénin et l’obliger à nous rembourser nos sous », a-t-il réclamé.

Victime de la nouvelle grille tarifaire retirée

Le même constat est fait par Marlène qui regrette d’avoir recouru au service Momo pour recevoir le remboursement d’une dette. « Si je savais je me serais rendu chez l’intéressé pour prendre mon argent », a-t-elle déclaré l’air triste. Son souhait du rétablissement de ses sous, est relayé par ce chef d’entreprise à Abomey-Calavi qui se désole de ces “manœuvres habituelles” orchestrées par MTN Bénin. « Sincèrement, il faut que les autorités fassent quelque chose. Ils sont tout le temps en train de nous gruger sans qu’aucune autorité ne les sanctionne. C’est comme s’ils sont tout puissants. Ils doivent nous restituer non seulement nos sous mais aussi nous dédommager », a-t-il souhaité.

Cyprien, un menuisier dont l’atelier est situé à Tankpè n’a pas été épargné ce weekend de cette hausse qui lui a d’ailleurs causé de torts. « Les clients m’ont envoyé de l’argent pour des commandes. Voilà maintenant que les frais de retrait ont absorbé une bonne partie du montant qui au départ était insuffisant. Je ne sais comment rendre les commandes. J’implore les pouvoirs publics pour un retour à la normal et une rétrocession des fonds », a-t-il suggéré.

Pour rappel une nouvelle grille tarifaire des services de transfert d’argent ayant provoqué une hausse des tarifs habituels, a été mise en application pendant 48 heures et a provoqué une vague de contestation.

Joseph TOMONDJI

Partager

Articles similaires

Une église catholique de Korontiere saccagée par un individu : les fidèles de Boukoumbé en état de choc

Venance TONONGBE

MCA-Bénin II : 23 véhicules utilitaires et des titres fonciers des sites de centrales solaires remis à la SBEE

Venance TONONGBE

BAC 2023 au Bénin : la date de la délibération et de la proclamation des résultats

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page