lamétéo.info
Actualités

Protestation contre la vie chère au Bénin : « Les syndicats sont dans leur rôle. On suivra avec eux », réagit le porte-parole du gouvernement

Partager

Le porte-parole du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji assure comprendre le meeting organisé ce vendredi 18 février par les organisations syndicales du Bénin contre la cherté de la vie et rappelle les efforts du gouvernement face à la situation qu’il juge mondiale.

«Les responsables syndicaux sont des intellectuels. Ce sont des gens bien. Ils savent très bien que ce qui se passe est de tendance mondiale ». Wilfried Léandre Houngbédji n’a rien comprendre le mouvement syndical qu’a connu ce vendredi Cotonou car selon lui, le gouvernement discute constamment avec les responsables syndicaux pour qu’ils soient mieux éclairés sur ce qui se passe. « Ils savent tous, les efforts que le gouvernement du Bénin fait pour que chez nous au moins, la flambée n’atteigne pas des propositions insupportables », a-t-il soutenu, répondant à une question des professionnels des médias sur le meeting de ce vendredi.
« Grâce aux efforts du gouvernement dans le domaine agricole par exemple, nos performances ont fait que malgré la pression que les pays voisins exercent sur nos productions, malgré l’impact de la situation mondiale sur les prix, quoique les prix qu’on observe, soient élevés, ils restent dans une proportion inférieure aux prix sur certains marchés de la sous région », a fait observé Wilfried Léandre Houngbédji.
Mais attention, le porte-parole souligne que le gouvernement ne se contente pas de cela. C’est ce qui a amené le gouvernement selon lui a prendre des « mesures pour éviter les sorties incontrôlées [des produits], pour taxer ceux qui viennent chercher et qui sortent frauduleusement par voies de terre ».

Wilfried Léandre Houngbédji

Pour rappel, afin de contrôler le prix de certains produits alimentaires, le gouvernement, en Conseil des ministres le 02 février dernier, a pris des mesures allant du paiement d’une redevance à l’exportation de certains produits à l’interdiction à l’exportation d’autres. « Le Conseil a marqué son accord pour l’instauration de redevances à l’exportation sur certains produits et l’interdiction de la sortie des intrants agricoles hors du territoire national. Le soja, le coton, le manioc transformé ou non, le karité, le riz paddy, l’igname (tubercule et cossette) et les noix de cajou sont ciblés », pouvait-on lire dans le compte rendu du Conseil.

Venance TONONGBE

Partager

Articles similaires

Modeste Kerekou accuse Reckya Madougou de “conspirer” contre le Bénin depuis 2018

Venance TONONGBE

Bénin – CEP 2020: Les trois meilleures élèves par département

Venance TONONGBE

Bénin : Le Corps de la Paix des États-Unis envoie une nouvelle cohorte de volontaires

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page