lamétéo.info
International

Guinée et les condamnations de principe : “La France se joint à (…) la CEDEAO, pour condamner la tentative de prise de pouvoir”

Partager

Quelques heures après le coup de d’état militaire renversant le pouvoir de Alpha Condé en Guinée le dimanche 5 septembre 2021, comme à leur habitude, des institutions et pays dits communauté internationale notamment la France et la CEDEAO se sont empressées de condamner sûrement par principe le coup de force.

Le président déchu aux mains des militaires

“La France se joint à l’appel de la communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), pour condamner la tentative de prise de pouvoir par la force survenue le 5 septembre, demander le retour à l’ordre constitutionnel et appeler à la libération immédiate et sans condition du Président Condé”. Voilà ce que l’on retient du communiqué du quai d’Orsay, le dimanche 5 septembre, en fin de soirée.
En peu plus tôt, à la faveur d’un communiqué, le Président en exercice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Nana Addo Akufo-Addo, a indiqué que l’organisation qu’il dirige condamne avec la plus grande fermeté cette tentative de coup d’Etat. Elle exige par conséquent, le retour à l’ordre constitutionnel sous peine de sanctions.

Et pourtant, cette CEDEAO n’avait pas été aussi prompte et ferme sur les principes lors de la modification de la constitution pour un 3ème mandat soldée par des morts en Guinée.
Quant à la France, elle a semblé verser dans les négociations de couloirs sans jamais porter haut ses intentions de voir partir le président guinéen au terme de son deuxième mandat, conformément aux aspirations d’une grande majorité de la population.

Pour rappel, en mars, le président Alpha Condé avait convoqué un référendum pour modifier la constitution, lui permettant ainsi d’être candidat à un 3eme mandat. A l’issue du scrutin, la nouvelle Constitution proposée par le président guinéen avait recueilli plus de 90% de “oui” lors du référendum du 22 mars boycotté par l’opposition.


Partager

Articles similaires

Ukraine : La guerre pourrait durer «des années», selon le chef de l’Otan

Venance TONONGBE

Haïti a inhumé son président, Jovenel Moïse, ce jour

Venance TONONGBE

Ukraine : Biden accuse, Zelensky contre-accuse

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire