lamétéo.info
International

Covid-19 : Le président de l’Union africaine propose de recourir aux produits africains pour “rassurer les Africains”

Partager

Vendredi 27 août 2021, Félix Tshisekedi, chef de l’État congolais et président de l’Union africaine (UA), a suggéré lors de la conférence économique de l’Afrique sur l’évaluation de la mise en œuvre de l’initiative Compact with Africa à Berlin, des stratégies thérapeutiques, en recourant aux produits efficaces made in Africa pour combattre la Covid-19.

«Nous avons fait l’examen de la situation en Afrique par rapport au vaccin en parlant de la nécessité de transfert de technologie et des droits de propriété afin que le vaccin puisse être produit en Afrique», a déclaré le président de l’Union africaine. Il donne d’ailleurs les raisons pour lesquelles il opte pour ces stratégies thérapeutiques: «Cela va contribuer à rassurer davantage les Africains et casser avec ces théories complotistes, ces messages en tout genre qui visent à susciter la méfiance des africains vis-à-vis du vaccin».

Le président Félix Tshisekedi

En effet, l’Afrique est en proie à une vague de rumeurs de toutes sortes sur l’éventuelle toxicité des vaccins anti Covid-19, ce qui répand la peur partout sur le continent africain. Voilà pourquoi le chef de l’État congolais fait des suggestions sur d’autres alternatives efficaces “made in Africa” pour combattre ce virus: «J’en ai profité également pour parler de ce qui se passe en République démocratique du Congo par rapport à deux produits le Manacovid et le Dubaz-C, ce sont deux produits anti Covid qui ont vraiment montré leur efficacité».
Néanmoins, Félix Tshisekedi émet des réserves; ce n’est pas encore la solution définitive au problème car ces produits ne sont pas curatifs mais préventifs. Il espère quand même qu’à la longue, l’Afrique puisse produire elle-même ses produits curatifs. «Je ne peux pas dire à quelle hauteur mais en tout cas selon plusieurs scientifiques que j’ai consultés, ces médicaments ont eu de l’effet donc j’ai proposé au professeur Tshaim […]. J’étais content de sa réponse parce qu’il a dit que c’était possible de voir si on pouvait pas rajouter aux préventifs des solutions aussi qui sont curatives», a-t-il conclu.

Grâce HINGNIDE

Partager

Articles similaires

Cambriolage spectaculaire à la Haute cour de justice du Monténégro : un narco-cartel au cœur de l’intrigue

Venance TONONGBE

Des élèves risquent la prison pour avoir remplacé le drapeau de ce pays africain

Venance TONONGBE

Abus sexuels au sein de l’Eglise protestante allemande : un rapport glaçant révèle près de 10 000 mineurs abusés sexuellement

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page