lamétéo.info
Actualités

Retard du paiement des bourses universitaires au Bénin : le Porte-parole du gouvernement donne les raisons

Partager

Wilfried Léandre Houngbedji, Porte-parole du gouvernement a donné les raisons qui justifient le retard du paiement des allocations de certains étudiants dans les universités du Bénin lors de l’émission intitulée « Rendez-vous avec le Porte-parole », diffusée en ligne, répondant aux préoccupations de certains internautes, vendredi 27 août 2021.

«Les retards que nous observons dans le paiement des allocations de l’année académique 2020-2021 sont généralement dus aux retards observés dans les inscriptions, mais aussi et surtout aux retards observés dans la transmission par les différentes entités des procès verbaux des examens et des passages en année supérieure», a déclaré Wilfried Léandre Houngbedji, secrétaire général adjoint et
Porte-parole du gouvernement. Selon lui, tant que les procès verbaux ne sont pas transmis aux structures en charge du payement des bourses, il est difficile de rendre disponible la liste des bénéficiaires des allocations et les satisfaire. A titre illustratif, Wilfried Léandre Houngbédji a révélé que certains établissements n’ont toujours pas transmis les procès verbaux (PV) des évaluations de leurs étudiants. « Au moment où l’on parle il faut savoir que pour l’année 2019-2020 par exemple il y a encore treize (13) établissements qui n’ont pas encore transmis leurs PV», a-t-il souligné.
Il faut noter que certains étudiants ont déjà eu la moitié des allocations alors que d’autres restent carrément dans l’attente.

Yasmine OGOUBI

Partager

Articles similaires

COTECNA au Bénin pour le contrôle des produits importés: tout savoir sur la société vieille de 40 ans

Venance TONONGBE

Boni Yayi à la tête de “Les Démocrates”: mettre fin à “la déconstruction” de ses “actions” pour le Bénin, selon le parti

Venance TONONGBE

Hadj 2023 : Un Béninois risque 5 ans de prison, la raison

Venance TONONGBE

1 Commentaire

Edgard août 29, 2021 at 12:51 pm

Vous avez normaliser l’année académique imposant des délais aux services de scolarité des différents entités de nos entités pour les examens…Mais une fois ces examens faits dans les délais,les même personnes sont incapable de finaliser les procès verbaux

Reply

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page