lamétéo.info
Actualités

Covid-19 Bénin : « D’une centaine de cas par semaine, nous sommes passés à des milliers », alerte le ministre de la santé

Selon le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin, cette multiplication des contaminations, due au refus de certains de se faire vacciner, pourrait entraîner une augmentation des décès.

Le nombre de cas de contaminations au Covid-19 sur ces dernières semaines a grimpé à des milliers de cas, contre une centaine auparavant, s’est alarmé dimanche 15 août 202, le ministre de la Santé Benjamin Hounkpatin, selon qui cette hausse, due à la réticence de certains de se faire vacciner, est préoccupante.

« Nous avons constaté depuis quelques semaines qu’il y a une augmentation du nombre de cas. D’une centaine de cas par semaine, il y a de cela deux mois, nous sommes passés à des milliers de cas maintenant. Nous sommes à plus de 10mil cas enregistrés. Au niveau des centres de prise en charge (…) la situation est tendue parce que le nombre de cas graves augmente d’heure en heure », a annoncé le ministre, invité à la télévision nationale, ORTB.

Le profil de ces nouveaux cas contaminés montre qu’ils sont pour la plupart non seulement des personnes non vaccinées et mais surtout des jeunes n’ayant aucun antécédent auparavant.
« Des sujets jeunes à priori sans antécédents et dans la quasi totalité des cas, des non vaccinés. J’ai pu échanger avec ceux qui pouvaient échanger avec moi et qui étaient dans un état un peu amélioré et qui ont regretté de ne pas avoir fait ce geste de vaccination puisqu’ils se sont rendus compte que c’est cela qui les a entraînés là », a déploré Benjamin Hounkpatin.

Le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin recevant ici sa dose de vaccin anti-covid-19

Appel à la vaccination

« Je voudrais lancer un appel à toute la population béninoise âgée de plus de 18 ans, de sortir massivement pour se faire vacciner mais également continuer à respecter strictement les gestes barrières », a-t-il plaidé. « Je le réitère, je le répète, la vaccination réduit le risque de contamination mais ne l’annule pas. Ça réduit totalement le risque de développer des formes graves», a-t-il ajouté.

La réticence de certains à se faire vacciner est dûe à de nombreux messages qui pullulent sur les réseaux sociaux qui visent à faire peur aux gens de la dangerosité du vaccin. « Tout le monde devient intellectuel, scientifique et crée sa propre information et dénature totalement ce qui se passe. Et de fait, devient un meurtrier parce que cette infodémie qui est créée entraîne des morts», a fait observer le ministre en appelant les populations à ne pas croire à ces intoxications.

Related posts

Bénin. Organes consultatifs, négociation, appui financier : ce que perdent la CSPIB, la CSTD, l’UNSTB, la CGTB et la CSUB

Venance TONONGBE

Claudy Siar: « Le seul président africain dont je suis l’ami, c’est Patrice Talon »

Venance TONONGBE

Bénin-Évaluation des contrats d’objectifs: 4 directeurs régionaux de la Sbee notés

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire