lamétéo.info
International

12 ans à la recherche du Baccalauréat, il l’obtient enfin !

Après 12 tentatives infructueuses pour décrocher le baccalauréat, Herzog Anohi a enfin réussi. Âgé de 57 ans actuellement, le nouveau bachelier résident dans la ville de Soubré en Côte d’Ivoire fait part de son parcours jusqu’à l’obtention de son baccalauréat de série A2. Émouvant témoignage remplie de persévérance que les responsables de son établissement, ses camarades et ses voisins ont salué.

«Pendant ces douze ans, j’allais en brousse. Je nettoyais les champs des gens péniblement et je me blessais souvent» a confié le quinquagénaire nouvellement bachelier pour montrer d’où il tirerait une partie des ressources financières pour passer le baccalauréat à 12 reprises. Ces activités qui pourraient sembler humiliantes à certains n’ont pas répugné à Anohi car c’est grâce à celles-ci qu’il arrivait à payer sa scolarité et à subvenir à ses besoins tout en suivant ses cours dans son établissement. Mais ce n’est pas tout. «Et pendant ces douze ans, je donnais des cours à domicile aux petits enfants qui sont au CP1 jusqu’au CM2, du CM2 jusqu’en troisième», a-t-il ajouté. D’après lui, ces cours ne lui rapportaient pas beaucoup d’argent mais au moins l’essentiel pour vivre décemment et se consacrer à ses études.

Le récit en vidéo

Un exemple !

En dépit des difficultés et des railleries des uns et des autres dues à son âge avancé, et avec pour tout éclairage une lampe tempête, Anohi révisait ses cours chaque soir en dépit de ses problèmes de vision. Les membres de l’administration de son collège ainsi que ses camarades et ses voisins se sont exprimés sur l’exemplarité de l’heureux lauréat. «C’est un élève courageux et ambitieux. Il vient à l’école en kaki comme les autres», a confié l’un des enseignants de son établissement. Ramata Soumahoro, une de ses camarade reconnaît que si elle a pu avoir son baccalauréat cette année, c’est en partie grâce aux encouragements du quinquagénaire et de son aide, surtout en anglais où il est “bon”.
Son exemple n’est pas passé inaperçu car il a été reçu en audience par l’un des ministres de Côte d’Ivoire, Alain Donwahi. «Nous allons le suivre, discuter avec lui, et puis déceler ce qu’il a de meilleur et d’utile à la société», a promis le ministre.

Grâce HINGNIDE

Related posts

Traite des migrants nègres en Lybie : À qui la faute ?

Venance TONONGBE

Vers la levée de l’interdiction de Twitter au Nigéria

Venance TONONGBE

Elladeevah Ellios, une lesbienne droguée et violée pendant deux jours

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire