lamétéo.info
International

Lybie: Seïf al-Islam Kadhafi, candidat à la présidentielle ?

Partager

Fils de l’ex-dictateur lybien Mouammar Kadhafi, Seïf al-Islam Kadhafi évoque une éventuelle candidature à la présidentielle dans son pays, dans le but de “restaurer l’unité de la Lybie” perdue après 10 ans de troubles. Mais cette éventualité n’est pas sans équivoque, nous fait savoir le site de France 24.

Les hommes politiques libyens n’ont «apporté que misère. L’heure est au retour dans le passé. Le pays est à genoux (…), il n’y a pas d’argent, pas de sécurité. Il n’y a pas de vie ici», a déploré Seif al-Islam, 49 ans, de retour après une décennie d’absence, lors d’une rare interview accordée au New York Times, rapportée par le site de France 24.
Mais la possibilité du retour du fils de Kadhafi en tant que sauveur du peuple lybien pourrait rencontrer des difficultés majeures. En effet, il est condamné par un tribunal lybien et sous mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour “crimes contre l’humanité”. Cependant, ces obstacles ne sont manifestement pas insurmontables pour Seïf al-Islam qui demeure optimiste. Il se dit «convaincu que ces questions juridiques pourraient être négociées». Et de préciser la condition à laquelle ces négociations pourraient se faire: “si une majorité du peuple libyen le choisissait comme chef”. Ce qui amène le New York Times à la conclusion suivante: “Seïf semble croire que lui seul peut représenter l’État pour tous les Libyens”. «J’ai été éloigné du peuple libyen pendant 10 ans. Vous devez revenir lentement. Comme un strip-tease», a-t-il déclaré au sujet de son possible retour sur la scène politique de la Lybie. À la question du New York Times de savoir si cela lui avait fait bizarre de chercher refuge dans des maisons libyennes lorsqu’il était en fuite en 2011, il s’est montré aussi énigmatique que certaines opinions exprimées par son défunt père dans le “Livre vert”.
«Nous sommes comme des poissons, et le peuple libyen est comme une mer pour nous», a t-il répondu. Et d’ajouter: «Sans lui, nous mourons. C’est là que nous recevons du soutien. Nous nous cachons ici. Nous nous battons ici. Le peuple libyen est notre océan».

Pour rappel, le dernier survivant des fils de l’ex-dictateur lybien Mouammar Kadhafi a été capturé en novembre 2011 par un groupe armé à Zenten, dans le nord-ouest de la Libye. Il a été condamné à mort en 2015 à l’issue d’un procès expéditif. Le groupe le détenant a néanmoins refusé de le livrer aux autorités ou à la Cour pénale internationale (CPI), qui le recherche pour “crimes contre l’humanité”, mais l’a libéré en 2017. Depuis, sa trace s’est évaporée. Jusqu’à ce qu’il réapparaisse cette année, après une décennie d’absence (2011 à 2021).

Grâce HINGNIDE

Partager

Articles similaires

CEDEAO : levée des sanctions contre la Guinée et le Mali

Venance TONONGBE

Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye et son premier ministre : Paris souhaite les rencontrer

Venance TONONGBE

Fâché contre Louise Mushikiwabo, le Canada prive l’OIF de 2,4millions d’euros

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page