lamétéo.info
Société

Le magazine No’o Cultures a un an : Secrets de son succès

Partager

Invité sur café Média plus, ce vendredi 30 juillet à la Maison des médias de Cotonou, Eustache AGBOTON, Journaliste, coordonnateur du Programme No’o Cultures a partagé ses expériences sur ” Comment améliorer l’offre éditoriale sur la culture dans les médias ?”. Occasion pour l’invité de livrer les secrets de réussite du No’o Cultures qui fête sa première année d’existence.

Eustache AGBOTON, Journaliste, coordonnateur du Programme No’o Cultures

Selon Eustache AGBOTON, No’o Cultures est né du constat de la disparition progressive d’une critique autour des créations artistiques africaines. Spécialisé en critique d’art, ce programme a mis en place un site internet lancé en octobre 2019 et un magazine lancé en juillet 2020, dédié exclusivement à la diffusion des critiques d’art. « Comment faire pour que le journaliste culturel joue son rôle de médiateur entre le créateur et le public? C’est sur cela qu’on est parti. On ne fait pas des reportages. On ne fait pas les genres journalistique au quotidien c’est pour ça que notre magazine sort tous les quatre mois », a expliqué le coordonnateur. Et d’ajouter : « On a un modèle économique qui est basé sur 50 /50. Le magazine, il est gratuit au téléchargement. C’est-à-dire que si vous voulez le lire sur votre téléphone, ordinateur, il n’y a pas de soucis. Mais si vous le voulez en version papier, vous commandez et on vous livre. Quel que soit la où vous êtes en Afrique. On a un partenariat avec une compagnie aérienne de l’Afrique du Nord qui livre nos clients dans leur pays.»

Ainsi, satisfait du résultat obtenu en un an, Eustache AGBOTON annonce le lancement d’un autre support pour les mois à venir. « Bientôt, avant la fin de l’année, on va lancer la web radio qui va consister à la production de podcasts, sur la culture, toujours dans cette dynamique de faire en sorte qu’on puisse expliquer au public comment se font les créations artistiques», a-t-il précisé.

Marius ZANNOU

Partager

Articles similaires

Musique urbaine Bénin: L’Association Doudedji forme des ingénieurs de son à l’utilisation des instruments traditionnels musicaux

Venance TONONGBE

Bénin : un agent de sécurité reçoit des millions par erreur et se retrouve devant la CRIET

Venance TONONGBE

N’dali : Deux agents en prison pour cambriolage du bureau du maire

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page