lamétéo.info
Actualités

Décès de Rosine Soglo : deux organisations de la société civile plaident pour le vote d’une loi

Regrettant et pleurant le décès de Madame Rosine Vieyra Soglo, le consortium Femmes engagées pour le développement (Fed Ong) de Madame Raïmath Djibril Moriba et l’Association des femmes du secteur minier et pétrolier du Bénin (Afesmib) de Yvette Philippe Agbognihoué, souhaitent le vote d’une loi portant statut de la fonction de “Première Dame au Bénin”.

Pour les femmes de ce consortium à travers leur présidente, cet acte s’avère, pour elle, la meilleure façon d’honorer à titre Posthume, l’image de cette femme forte et engagée. « Ce serait aussi la meilleure façon de rendre hommage à la femme Béninoise et de compléter dignement toutes les actions déjà positives à l’endroit des femmes Béninoises entreprises, par le gouvernement de notre pays», ont-elles expliqué. Lire ci-dessous leur message à cet effet.

Dans la soirée de ce dimanche 25 Juillet 2021, nous apprenons avec regret, le décès de notre Ex “Première Dame” madame Rosine Vieyra SOGLO. Cette disparition, au-delà de la perte qu’elle représente, nous laisse l’image d’une femme inspirante qui n’a pas vécu inutilement.

En effet, notre “Maman Nationale”, a été la première et depuis lors, la seule “Première Dame” du Bénin (1991-1996) à réussir à imposer la notion de “Première Dame” dans notre pays. Au cours de son mandat (1991-1996) de “Première Dame”, madame Rosine SOGLO, a impacté positivement par ses actions, son lobbying, et son pragmatisme, ladite fonction. Grâce à elle notamment, la fonction a pris forme, au point où, l’on est arrivé à octroyer à la “Première Dame”, un cabinet de fonction avec une équipe de fonctionnaires affectés à la tâche. C’est alors que le Directeur de cabinet de la “Première Dame” est devenu une personnalité reconnue dans l’arène protocolaire du Bénin. Le décret, N°2006-169 du 05 Avril 2006 inscrit bien le Directeur de cabinet de la “Première Dame” dans l’ordre protocolaire en République du Bénin. Cette disposition assez responsable, est une première dans la sous-région Ouest Africaine. Cela est bien un héritage laissé à toutes les “Premières Dames” du Bénin et par ce canal, à toute la gente féminine dans la mesure où elle permet d’élever positivement le statut de la femme.

C’est donc, fort de cela que nous, les femmes du consortium (FED/AFESMIB) invitons son excellence, Président de la République Monsieur Patrice Athanase Guillaume TALON, et son épouse Claudine TALON, à honorer la mémoire de cette femme d’un parcours atypique que le Bénin vient de perdre.

NOUS, femmes réunies au sein du consortium (FED- AFESMIB) sollicitons la légifération du statut de la fonction de “Première Dame au Bénin”. Cet acte s’avère, pour nous, la meilleure façon d’honorer à titre Posthume, l’image de cette femme forte et engagée. Ce serait aussi la meilleure façon de rendre hommage à la femme Béninoise et de compléter dignement toutes les actions déjà positives à l’endroit des femmes Béninoises entreprises, par le gouvernement de notre pays.

Vive Le Bénin

Vive les Premières Dames

Vive les Femmes Leaders du Bénin et d’Afrique.

Vive le Consortium (FED- AFESMIB)

Ont signé:

Raïmath DJIBRIL MORIBA

Yvette PHILIPPE AGBOGNIHOUÉ

Related posts

Politique éducative| Au Bénin, l’éducation de base passe de la classe de 3eme en terminale

Venance TONONGBE

Pour l’unité nationale du Bénin: Jacques Ayadji appelle à mettre fin à une pratique dans les universités publiques

Venance TONONGBE

Réformes du gouvernement béninois dans l’enseignement technique : « C’est bien pensé et bien réfléchi », pense Noël Chadaré

Venance TONONGBE

1 Commentaire

DEMAKOS septembre 1, 2021 at 2:12

On ne vote pas des lois sous le coup de l’émotion…(décès de Mme R. Soglo)
Les pays, surtout anglophones, qui nous ont précédé dans l’appellation de First Lady n’ont jamais légiférer à ce sujet.
La notoriété et les honneurs qui d’habitude, accompagne ces personnalités après leur passage à cette position particulière, sont largement suffisants et témoignent à souhait de la reconnaissance de la Nation.
Quand le béninois te parle de loi, c’est pour encore ajouter divers avantages à ceux déjà accordés à travers les prérogatives de “Ancien Président”.
La gestion parcimonieuse des ressources publiques devrait de plus en plus devenir la règle et non plus l’exception…
Point final

Reply

Laissez un commentaire