lamétéo.info
Société

Prise en charge des enfants, renforcement des familles en difficulté, éducation… Ce que fait SOS villages d’enfants Bénin

Salimane Issifou, Directeur national SOS villages d’Enfants Bénin a présenté vendredi 28 mai dernier, cette institution qui depuis 1987, œuvre pour le bien-être des orphelins et des enfants en situation vulnérable au Bénin.

SOS villages d’enfants s’occupe essentiellement « des enfants qui ont perdu la prise en charge de leurs parents et les enfants qui sont en difficulté notamment en matière de prise en charge du Sida, l’extrême pauvreté, les enfants abandonnés, orphelins ou victimes d’exclusion sociale », a indiqué Salimane Issifou, invité de Café Médias Plus.
Il s’agit de la seule organisation à but non lucratif qui prend entièrement soins des enfants privés d’une prise en charge parentale jusqu’à l’âge de 23 ans où ils intègrent la vie professionnelle. 200 enfants ayant bénéficié de cette prise en charge sont dans la vie active, sur un effectif de 536. Parmi eux on compte aussi bien des artisans que des fonctionnaires de l’État ou des opérateurs économiques.

Le renforcement de la famille

SOS villages d’enfants Bénin accompagne également les familles en difficulté à travers le programme dit de “renforcement de la famille”. « Les familles sont en difficulté à cause de beaucoup de problèmes, l’extrême pauvreté, etc. Pour ces familles, ensemble avec les autorités locales, nous les identifions dans les quartiers et ensemble avec elles, nous nous assurons que leurs droits sont respectés. Chaque famille obtient les moyens dont elle a besoin pour pouvoir s’occuper de ses enfants », a expliqué le directeur national aux professionnels des médias du Bénin, ajoutant que 3000 enfants sont actuellement dans cette option.

Salimane Issifou, Directeur national SOS villages d’Enfants Bénin

Le siège national de l’ONG, situé à Abomey-Calavi dispose d’une école secondaire des métiers d’art, l’une des rares écoles qui fait de l’art plastique et la musique. « SOS villages d’enfants offre l’opportunité aux enfants de révéler leurs talents dans l’art », s’est réjoui Salimane Issifou car l’institution qu’il dirige permet de détecter les talents des enfants dès le primaire pour qu’ils bénéficient d’un bon accompagnement. Ses écoles, implantées dans plusieurs villes du Bénin sont ouvertes aux enfants qui ne sont pas dans des conditions vulnérables. D’ailleurs, pour le directeur, leur présence aide les autres enfants à ne pas se sentir seuls et exclus de la société.

Les difficultés

Les difficultés rencontrées par SOS villages d’enfants Bénin dans sa mission sont de plusieurs ordres. D’abord il est difficile de trouver de l’emploi pour certains enfants une fois devenus adultes compte tenu de la situation de chômage des jeunes. Mais aussi, certains traînent des difficultés psychologiques qui les empêchent d’être professionnellement accomplis. « Environ 5 à 6% de nos jeunes ont des problèmes comme la folie. Or il est difficile de soigner la folie », a souligné le directeur. L’autre véritable problème est celui des moyens financiers qui font véritablement défaut. C’est pour cela qu’il en appelle aux bonnes volontés et aux entreprises de soutenir l’organisation.

Related posts

Bénin_Musique : À Savalou, le Festival Zik Dodo révèle de jeunes pousses et honore des anciens

Venance TONONGBE

JO Tokyo 2021: Ce qu’a fait l’amazone Odile Ahouanwanou pour redonner de l’espoir aux Béninois

Venance TONONGBE

Déjà mère de jumeaux, elle donne à nouveau naissance à 10 bébés

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire