lamétéo.info
Actualités

Bénin : « Le Médiateur, plus qu’hier sera beaucoup saisi pour la gestion des conflits politiques », analyse Raïmath D. Moriba

La Médiature de la République du Bénin sera face à de nouveaux défis dans son rôle de garde de la paix sociale, a lancé Raïmath Djibril Moriba présidente de l’ONG Femmes engagées pour le développement (FED-ONG), jeudi 20 mai dernier sur la chaîne de télévision Eden Tv.

Analysant les nouveaux défis de Médiature de la République, sous la gouvernance de Pascal Essou, nouveau président nommé par le Chef de l’État Patrice Talon, la présidente de FED-ONG pense qu’« il y a eu beaucoup d’événements nouveaux auxquels nous ne sommes pas habitués dans notre pays », qui obligent l’institution constitutionnelle à jouer son rôle de médiateur au cœur du champ politique. Raïmath Djibril Moriba dont l’ONG milite pour la paix sociale à travers “Women of Peace” fait allusion aux violences liées aux élections législatives de 2019 et présidentielle 2021.

«Le Médiateur plus qu’hier sera beaucoup saisi des questions politiques au cours de cette tâche et pour la gestion des conflits politiques », a indiqué madame Raïmath Djibril Moriba. D’ailleurs, elle soutient que le profil du nouveau président nommé est la preuve de ce que la Médiature de la République doit s’investir dans la gestion des crises lorsqu’elles sont de nature politique. « Je pense que c’est peut être ce qui justifie le choix de monsieur Pascal Essou, parce qu’il est d’abord un homme politique avant de devenir Médiateur. Il connaît un peu la maison politique. Il aura la facilité d’apporter des solutions aux crises », a-t-elle développé. Pour que cette tâche soit pleinement accomplie, il faudra d’abord une modification de la loi qui a institué la Médiature de la République car en l’état actuel, son champ d’action reste limité.

LIRE AUSSI : Bénin: Joseph Gnonlonfoun n’est plus Médiateur de la République

Cela dit, pour elle, le règlement des conflits au niveau des citoyens n’est pas un acquis. Et pour cause, l’institution n’est pas très bien connue de tous les citoyens qui devraient s’en saisir lorsqu’ils sont en difficulté dans la République. C’est pour cela qu’elle préconise de : « vulgariser les missions qui sont assignées au Médiateur de la République. Il faut que les Béninois sachent et connaissent mieux l’institution. » La présidente de FED-ONG estime qu’« à ce prix-là, un souffle nouveau sera impulsé et la Médiature pourra véritablement jouer son rôle de gardien de la paix sociale. »

Jules Stanislas SAGBO

Related posts

Affaire de Owolobè : Accusés et mis sous de dépôt mandat, ils font un geste envers leur victime

Venance TONONGBE

“Le tout numérique pourrait être un danger pour la construction de nos Etats”, prévient Emmanuel Adjovi

Venance TONONGBE

Bénin – Route des pêches : Chambres de passage et paillotes démolies, les promoteurs en larme

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire