lamétéo.info
Chronique

Allah-Dieu et l’initiative de l’homme [Chronique Roger Gbégnonvi]

La croissance démographique et la piété agissante des fidèles d’Allah et de ceux de Dieu en Jésus-Christ ont couvert le Bénin de lieux de culte musulmans et chrétiens. Clochers et minarets invitent les cœurs à se tourner vers l’Absolu. Les Eglises du Réveil battent son plein. Et pendant le saint Ramadan qui vient de s’achever, le chant psalmodié s’est fait persistant les nuits, afin d’en appeler à la Miséricorde d’Allah pour la purification de l’âme dans un corps allégé, comme l’avaient fait les chrétiens durant le saint Carême. Et l’esprit s’illumine à sentir « sur toutes faces de ce monde » le parfum du temps de Dieu-Allah !
Allah de toute Miséricorde. Dieu de tout Amour. Amour et Miséricorde. Aussi l’homme ne s’avise-t-il pas à faire porter par Dieu-Allah la croix de ses intolérances mortifères et de ses turpitudes rances. « Humain, trop humain. » Au XXème siècle, catholiques ou luthériens jusqu’au bout des ongles, les croisés de la Croix Gammée ont assumé la Shoah, plus tard les Hutus, plutôt catholiques jusqu’au bout des ongles, assumeront leur tentative immonde d’en finir avec les Tutsis, et les Iraniens et les Irakiens, shiites et sunnites, tous musulmans jusqu’au bout des ongles, ont assumé une guerre entre coreligionnaires au coût d’environ 1.200.000 macchabées. Quant aux vodouisants d’Haïti et du Bénin, ils assument au quotidien zombification et sorcellerie, très haut sommet de la méchanceté de l’homme, sur fond du Vodun qui sécrète en permanence peur et violence. Son coût annuel au Bénin approcherait les 800.000 macchabées (environ) rwandais en trois mois du « seul génocide du XXème siècle qu’il eût été possible d’empêcher ». Et seul l’homme aurait pu l’empêcher.
Car, « Allah est Grand », chante l’islam, et le christianisme explicite en cantique : « Tu es le Dieu fidèle, éternellement ». Dieu d’Amour, Allah de Miséricorde, ne saurait commanditer horreurs et méchancetés de l’homme sur l’homme. Et pourrait se poser la question : pourquoi Allah-Dieu ne retient-Il pas l’homme sur les pentes de l’horreur ? Ne pas empêcher signifie-t-il permettre ? Et si Amour-Miséricorde retenait la main de l’homme de s’abattre sur l’homme, l’homme serait-il encore libre ? L’homme est-il libre s’il ne peut choisir et ne faire que le bien ? Trêve de questions gênantes, parole au père Lacordaire au XIXème siècle : « Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la liberté qui opprime et c’est la loi qui affranchit. » L’homme libre a le choix.
Et l’homme seul, et non pas Allah-Dieu, est en charge de réguler la liberté pour qu’elle ne produise pas oppression et servitude, mais justice. Et c’est en vain que les puissants invoquent Allah-Dieu pour justifier croisades, inquisitions, jihad, esclavages, qu’ils imposent aux hommes et aux femmes leurs semblables. Allah-Dieu n’est pas responsable. Pour autant il ne faut pas conclure à son absence. Quand l’homme se met sur l’axe vertical et invoque Allah-Dieu, l’homme crée les couleurs et l’architecture de la Grande Mosquée de Porto-Novo, il crée les couleurs et l’architecture du Requiem de Mozart. Au contraire du vodouisant : cantonné à l’axe horizontal, il ignore l’élévation, il ignore beauté et bonté.
Hasard du calendrier, les solennités de l’Ascension et de l’Aïd El Fitr ont été célébrées de concert au Bénin le 13 mai 2021. Heureux hasard ? Peut-être. Mais Allah-Dieu ne commandite aucun hasard. Malgré donc cette heureuse et belle coïncidence, les macchabées musulmans béninois ne partageront pas le même cimetière que les autres macchabées béninois. Car c’est l’homme qui commande et qui décide du pur et de l’impur. S’il ne tenait qu’à l’homme, il créerait dans l’au-delà deux Ciels, un pour les musulmans, l’autre pour tous les autres. Deux Enfers aussi. Mais l’immense capacité d’initiative de l’homme s’arrête à ce monde-ci, qu’il peut prendre l’initiative, librement, de transfigurer.

Roger GBÉGNONVI

Related posts

Foot-Russie 2018: Echec de l’Afrique accro aux gris-gris ?

Venance TONONGBE

[Chronique Roger Gbégnonvi] Pourquoi ‘‘les gens’’ sont contre la Rupture

Venance TONONGBE

Syndrome de Jeanne d’Arc en Afrique et dans le monde

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire