lamétéo.info
Actualités

Andoche Amègnissè : militant, chargé de mission, exclu… son parcours au Moele-Bénin

« Je suis fier d’avoir été exclu si ce parti politique prend des allures de nazisme », avait réagi, Andoche Amègnissè, au lendemain de son exclusion du parti Mouvement des Élites Engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin) qui l’accuse d’avoir violé son règlement intérieur. Retour sur le bref parcours du président de l’Association Eau et l’Electricité pour tous au sein du parti politique de Jacques Ayadji.

Après avoir parcouru plusieurs partis et mouvements de tous bords, mouvance présidentielle comme opposition, il était arrivé seul au parti Moele-Bénin peu avant les élections municipales et communales de 2020, avec la casquette de personnalité politique, sans être coopté par des membres du parti. Andoche Amègnissè, c’est un bon profil a qui le jeune parti né en 2018, n’a pas hésité à ouvrir toutes les portes. Selon Céphise Béo Aguiar, secrétaire général du parti, lundi 26 avril, sur la chaîne de télévision Canal 3 Bénin, le parcours et l’âge Andoche Amègnissè sont des facteurs sur lesquels le parti pensait pouvoir compter.

Très vite, l’homme est nommé chargé de mission du président du parti, Jacques Ayadji. A ce titre, il participe aux réunions du parti, donne son point de vue sur des sujets donnés, lorsqu’il le faut. En l’espace d’un an, l’homme était devenu militant très important, et “pas des moindres, membre du Bureau politique national” du premier parti ayant désigné Patrice Talon comme son candidat, à la présidentielle de 2021, ainsi rappelait Jacques Ayadji lors d’une sortie médiatique sur Golfe TV.

Les réseaux sociaux, liberté de parole et exclusion

On ne peut pas accepter que pendant que Moele-Bénin soit le premier parti à désigner Patrice Talon comme son candidat, qu’un de nos militants, pas des moindres, membre du Bureau politique national se mette sur la place publique à avoir des critiques acerbes contre cette candidature là. Nous avons constaté certains écrits, certaines prises de position publique sur les réseaux sociaux de l’intéressé. Nous avons dit que nous ne pouvons pas continuer à collaborer avec lui “. Voilà la raison avancée par le président du parti au lendemain de la décision d’exclusion, intervenue à l’occasion d’une réunion du bureau politique national élargie tenue samedi 24 avril dernier dans la commune de Tori-Bossito.
Et effectivement, le chargé de mission avait des positions très embarrassantes sur les réseaux sociaux.

Jacques Ayadji, Président du parti Moele-Bénin

« Le compétricheur sera chassé du pouvoir !
05 avril 2021! Fin du mandat du dictateur Compétricheur qui a mis le Bénin en cage et début du processus de libération démocratique de notre pays. Oui, le 05 Avril 2021, Lundi de Pâques et jour de Résurrection du Christ marquera le début de la Libération de notre Pays, de son Peuple Souverain et de sa démocratie. Dieu ne fait jamais rien au hasard ! À partir du lundi 05 avril 2021, tout est possible dans notre pays la République du Bénin. Quelque chose va se passer. Mais quoi? Où? Quand? Et commenter? Nous ne pouvons pas te le dire maintenant. Alors peuple Béninois, sois prêt à jouer ta partition à tout moment ! »
Voici en morceaux choisis des propos d’Andoche Amègnissè, chargé du parti de la mouvance présidentielle sur les réseaux sociaux mi-avril.
Pour Céphise Béo Aguiar, c’est “une taupe”. Durant tout son parcours, le militant, chargé de mission ne s’est jamais opposé aux choix et décisions du parti, notamment sur la candidature du Patrice Talon à la présidentielle du 11 avril. « C’est sur la toile qu’on découvre une distanciation par rapport à tout ce que nous construisons ensemble », a regretté le secrétaire général du parti.

Céphise Béo Aguiar

Mais pour le professeur Andoche Amègnissè, on peut bel et bien être sur un arbre et le scier, si cela en vaut la peine. « Je n’ai aucun problème avec le parti Moele-Bénin. Hélas, c’est le parti politique Moele-Bénin qui a des problèmes avec le président Patrice Talon à cause de la liberté de ton de certains membres comme Andoche Amègnissè. Et comme le ou les hauts responsables du parti ont peur pour leurs postes ou pour les strapontins qu’ils espèrent, ils sont embarrassés par la pudeur des militants qui refusent de prostituer leurs convictions », a-t-il commenté après son exclusion.

Related posts

Alumni Cerco : la ceinture de sécurité des anciens diplômés de l’institut Cerco

Venance TONONGBE

École béninoise : « 20h ou 22h ! Il faut humaniser l’Aspiranat », plaide Noël Chadaré

Venance TONONGBE

Présidentielle : Olivier Boko, Abdoulaye Bio Tchané, Pascal Iréné Koupaki, Édouard Loko… voici l’équipe de campagne de Talon

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire