lamétéo.info
Actualités

Présidentielle 2021 au Bénin : « La violence ne réglera pas le problème du pays » (Joël Aïvo)

Invité de Le Débat BBC Afrique-Africa Radio, samedi 6 mars, le professeur Joël Frédéric Aïvo, opposant et candidat recalé à la présidentielle béninoise d’avril 2021, a appelé à la retenue en restant ferme sur ses revendications.

Un ton radicalement opposé à ce qu’on entendait il y a quelques semaines dans les rangs d’une partie de l’opposition béninoise mais pour porter un même message. Les sorties musclées semblent laisser place aux mots d’apaisement en cette période sensible de veille d’élection et après la mise en détention préventive de Reckya Madougou, l’une des figures fortes de l’opposition accusée d’être mêlée à des actes de “terroristes”. « Il faut pousser les perspectives et les solutions que nous avons jusqu’au bout. Parce que la violence ne règle et ne réglera pas le problème du pays », a soutenu Joël Aïvo, candidat du Front pour la restauration de la démocratie.

« Nous sommes tous attachés à la stabilité du pays », a-t-il revendiqué. Mais attention. Il reste ferme sur les revendications de l’opposition à laquelle il appartient : participer à l’élection présidentielle d’avril 2021 même sans avoir réuni les parrainages conformément aux dispositions légales. « Quand le gouvernement exclut à une élection, à deux élections, à une troisième élection, toujours exclut, est-ce que c’est pacifique, est-ce que c’est travailler à la paix? » s’est-il interrogé.
« J’appelle chacun à la retenue », a lancé le professeur de droit constitutionnel avant d’insister sur sa participation effective au scrutin présidentiel à venir.

LIRE AUSSI : Présidentielle au Bénin : « L’opposition est bel et bien présente à cette élection. Ce qui fait d’elle une élection inclusive » (Iréné Agossa)

Les candidats légalement en lice

Pour la prochaine élection présidentielle au Bénin, trois duos candidats ont été validés par la Commission électorale nationale autonome (CENA), ensuite confirmés par la Cour constitutionnelle après avoir étudié les recours des candidatures invalidées. Face à Patrice Talon candidat à sa propre succession, deux autres duos se sont déclarés de l’opposition, à savoir le duo Djemba-Hounkpè de la FCBE et celui de Kohoué-Agossa, membres de Les Démocrates mais suspendus du parti quelques jours avant les dépôts de dossier de candidature.

LIRE AUSSI : Modeste Kerekou accuse Reckya Madougou de “conspirer” contre le Bénin depuis 2018

Venance TONONGBE

Related posts

Ce que vous devez savoir sur le diabète avec l’association ABLODE

Venance TONONGBE

Manifestations contre le pouvoir Talon : La COSI-BÉNIN condamne les violences et indique la sortie de crise

Venance TONONGBE

Camp mondial IYF de la jeunesse 2020 : Drogba, Akufo-Addo, Muséveni… s’adressent aux jeunes

Venance TONONGBE

2 Commentaires

Gilles GOHY mars 7, 2021 at 8:24

Hum !!!
Et comment va-t-il participer à la Présidentielle de 2021, n’étant pas candidat ?
Magie ou folie ?
Expliquez-moi ça, svp !

Reply
Gilles GOHY mars 7, 2021 at 9:18

Quelque chose m’intrigue dans la surprenante assurance du sieur Joël Aïvo dont on connaît les accointances serrées avec le Président nigérian et dame Reckya Madougou !
Il avait été balancé en avril 2019 (à la veille des Législatives) sur les réseaux sociaux que Buhari aurait dit ne pas vouloir tolérer de troubles à ses frontières…
Nous devons rester vigilants, car il y a l’importante question suivante :
et si Dame Madougou n’était que la chèvre, c’est-à-dire : un leurre pour distraire, pour dissimuler l’offensive ?

Quelque chose doit étonner !
Sur quoi se fonde Joël Aïvo recalé pour continuer de marteler, comme ce matin, qu’il participera à la Présidentielle de 2021?

Reply

Laissez un commentaire