lamétéo.info
Société

Employabilité des jeunes, construction d’infrastructures, micro-crédits aux artisans… Ce que vous ne savez (peut-être) pas sur les actions sociales de la COSI-BÉNIN

En dehors de ses fonctions revendicative, normative, éducative et représentative, la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (COSI-BÉNIN) a aussi un visage social. Dans un entretien, dans le cadre des élections professionnelles au Bénin, son Secrétaire général, Noël Chadaré dresse un tableau de certaines actions sociales menées en faveur des travailleurs du secteur public comme privé. Entretien !

La COSI-Bénin, c’est une confédération qui a montré suffisamment de leadership sur la thématique de l’employabilité des jeunes. Aujourd’hui est-ce que vous pouvez faire un bilan des actions que la COSI-Bénin a eu à mener depuis quelques années ? Avez-vous des raisons d’être fier ?

Noël Chadaré : La COSI-Bénin est fière de ce qu’elle fait depuis plusieurs années. J’ai toujours dit que la COSI-Bénin est une confédération de développement. C’est cela qui se traduit à travers notre slogan à savoir : « Notre job, c’est défendre le vôtre », notre crédo : Le dialogue social constructif et notre vision c‘est : Une confédération au service du développement du bien-être du travailleur. C’est tout ça qui nous inspire et nous oriente dans le sens que on ne peut pas avoir des travailleurs affiliés si le chômage règne en maître absolu.
Donc fort de cela, on a décidé de s’investir dans ce domaine pour œuvrer en faveur de la promotion de l’employabilité et du travail décent. Donc depuis près d’une décennie, on est dans ce combat contre le chômage des jeunes.

Noël Chadaré, SG COSI-BÉNIN

Nous apportons notre contribution en tant que confédération de développement, nous sommes en relation avec le monde universitaire, des jeunes diplômés qui se préparent à rentrer dans la vie active dont nous renforçons les capacités et orientons.
Nous échangeons également avec les associations de jeunes diplômés sans emploi pour des programmes de renforcement de capacités pour une meilleure insertion professionnelle. Il s’agit des formations sur comment rédiger un CV, comment faire un entretien d’embauche etc. Nous accompagnons également des jeunes vers des programmes de reconversion à travers des formations sur l’élaboration de plan d’affaire bancable afin d’atténuer un tant soit peu les effets de l’inadéquation formation-emploi.
Plusieurs centaines de jeunes ont ainsi bénéficié de l’accompagnement de la COSI-Bénin sous diverses formes en vue de faciliter leur insertion professionnelle.
Aussi, grâce à des actions de lobbying en direction des entreprises de la place, nous avons pu décrocher quelques places de stages professionnels au profit de ces jeunes pour lesquels nous prévoyons très prochainement un programme de parrainage. Les mêmes discussions continuent avec le patronat et le gouvernement pour le climat des affaires soit plus favorable à l’insertion des jeunes. Au surplus, la COSI-Bénin dans le sens d’instituer cet accompagnement qu’il donne aux jeunes a développé un fructueux partenariat avec l’ANPE, ce qui a abouti à la création du Centre Espace Travail et Emploi avec le soutien des autres confédérations syndicales qui partageaient aussi notre vision. Plus de 2000 jeunes diplômés sans emploi sont impactés chaque jour grâce à ce centre à travers un accès aux opportunités de recrutement et informations en lien avec la politique nationale de l’emploi. Ces facilités offertes sont renforcées par des formations présentielles sur comment bien rédiger un CV et sur bien d’autres thématiques.
Donc voilà un peu les efforts qui sont faits. Moi, je crois que eu égard aux moyens consentis les résultats de ce centre sont largement au-dessus de nos attentes.
C’est un espace qui fait office de joyau de la COSI-Bénin aujourd’hui qui prouve si besoin en était encore que la COSI-Bénin est une confédération qui travaille au véritablement pour le développement du bien-être des populations.

LIRE AUSSI : Élections professionnelles : 8 bonnes raisons pour les agents de la santé de voter COSI-BÉNIN

Dans le même ordre d’idées, nous avons vu la COSI-Bénin faire des actions inédites, en achetant des équipements qu’il a gracieusement mis à disposition de certains travailleurs et travailleuses du secteur informel. C’est des initiatives qu’on ne voit pas de la part d’organisation syndicale, comment ça peut s’expliquer ?

Oui, parce que comme je l’ai dit, nous pensons que s’il n’y a pas de travailleurs, il n’y a pas de syndicat, pas de militant, et aussi cela cadre bien avec le fait que nous sommes une confédération qui veut jouer sa partition dans la lutte contre le sous emploi, le chômage des jeunes. Nous avons des jeunes qui ont été formés mais qui n’ont les moyens eux-mêmes de s’équiper pour s’insérer sur le marché de travail.
La COSI-Bénin a donc pensé être ce maillon de la chaine qui va les aider à avoir ces matériels et équipements de travail gracieusement aux couturières, coiffeuses, maraichers, jeunes entrepreneurs agricoles etc ….Des arrosoirs, des groupes électrogènes, des brouettes, des presses jus, des extracteurs de jus, des presse, des machines à coudre, des couveuses, des abreuvoirs etc …ont ainsi été mis à disposition de ces derniers pour les équiper et leur permettre de démarrer/renforcer leurs activités. C’est notre vision qui se traduit dans toutes ces actions, cette aide apportée à la jeunesse qui est en souffrance, un peu désorientée, parce que le chômage est une réalité de notre pays. Voilà le sens de cette action.

C’est toujours cette vision qui se décline dans le programme de micro-crédits que la COSI-Bénin a mis en place ?

En effet, parce que les travailleurs de certains secteurs comme les couturières, les coiffeuses, les femmes de marchés etc n’ont pas la possibilité d’avoir accès au crédit dans les banques, c’est difficile pour eux. La COSI-Bénin a ainsi pensé pouvoir répondre à ce besoin en instituant ce programme de micro-crédits à travers un fonds (environ 8 millions fcfa) déposé auprès d’une structure de microfinance Alidé pour ne pas la citer pour aider ces travailleurs à pouvoir avoir de petits prêts, ce qui leur permet de pouvoir s’équiper et mieux travailler.

LIRE AUSSI : Élections professionnelles : 20 propositions chocs de la COSI-BENIN pour l’éducation

C’est une action en faveur de la promotion du travail décent qui permet de nourrir son homme et lui permettre de satisfaire à ses besoins fondamentaux. Les plus de 200 travailleurs et travailleuses concernés à savoir les coiffeurs, coiffeuses, couturières, mécaniciens etc parviennent ainsi à accroître leurs revenus quotidien, mensuel, annuel. C’est une initiative qui est vraiment très appréciée de ces travailleurs qui il faut le dire sont souvent laissés pour compte. Parce nous avons une vision qui est une vision de développement. On travaille pour les autres, nous sommes une confédération au service du bien être des travailleurs. Toutes les actions que nous menons convergent dans ce sens là, dans cette direction…

Des actions sociales


Dans le secteur du transport, nous avons vu la COSI-Bénin construire des infrastructures d’hygiène, santé, sécurité au travail ; Il en est de même dans le secteur agricole où la COSI-Bénin a procédé à des distributions de masques de protection, de bottes, construction de forage etc. Oui, cela s’inscrit toujours dans la promotion du travail décent dans l’agriculture parce que, vous voyez, on a constaté que les confédérations/ centrales syndicales sont beaucoup plus présentes dans le secteur public et privé formel. Les autres travailleurs ne sont pas leur souci. C’est pour inverser cette tendance que nous avons fait çà. Parce que c’est le plus grand nombre, ils sont autour de 90%. On a estimé quand même qu’il faut penser à ceux-là qui représente la masse silencieuse, ceux qui produisent la richesse qui ne bénéficient de rien, ni ne travaillent pas dans les bonnes conditions. Nous avons même érigé un forage d’accès à l’eau potable pour les travailleurs, travailleuses, ramasseuses (à main nues) & transformatrices de karité à Pèrèrè. Cela a été suivi par des distributions de bottes, de gants, pour améliorer leur sécurité santé au travail. C’est autant de choses qui sont faites pour montrer que le souci pour la COSI-Bénin, c’est le bien être des travailleurs.

Source CosiInfo

Related posts

Fan Milk Bénin : Attention! Risque de produits avariés sur le marché

Venance TONONGBE

Bénin – Concours «Les stars du BAC 2020 ». “Employé à la Sbee, il voit la lumière du bac… à 34 ans !”

Venance TONONGBE

Eau et Assainissement : Le 1er Forum national sur l’intégrité s’ouvre mardi à Cotonou

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire