lamétéo.info
Actualités

Aspirants à l’enseignement : Malgré les assurances du président Talon, certains sont “laissés sur le carreau”

«Aucun aspirant déployé l’année dernière et figurant dans la base de données ne sera laissé sur le carreau », rassurait Patrice Talon le jeudi 8 octobre dernier devant les partenaires sociaux à propos du recrutement des enseignants pré-insérés pour cette nouvelle année scolaire. Mais après la publication de la liste portant répartition de ces aspirants ou pré-insérés, certains enseignants des lycées et collèges ont constaté que leurs noms ne figurent pas parmi ceux retenus, deux jours après la promesse du chef de l’État. Et depuis, des voix s’élèvent pour rappeler l’assurance du chef de Patrice Talon.

« C’est une liste qui présente des incohérences à nulle autre pareille », fait constater Alexandre Adjinan, SG SYNACEES/GTP Atlantique, président de la Commission nationale des jeunes de la COSI-BENIN.
Même constat chez les porte-paroles des enseignants pré-insérés qui se disent être dans l’amertume, l’indignation et la désolation suite à la publication de la liste sur les réseaux sociaux dans la soirée de ce samedi 10 octobre 2020. « Cette répartition truffée d’incongrutés, d’irrégularités est aux antipodes des conclusions issues de la dernière rencontre des secrétaires généraux des centrales syndicales, les porte-paroles des pré-insérés le 08 octobre 2020 avec le chef de l’État », constatent les porte-paroles, dans un communiqué. Pour ces responsables syndicaux, la répartition des pré-insérés en circulation “viole de façon flagrante la promesse” de Patrice Talon. « Omission des anciens ayant servi l’année passée et se trouvant bel et bien dans la base de données. Plusieurs collègues ont été enlevés de leurs établissements sans aucune destination et remplacés par de nouveaux admis », énumèrent comme irrégularités les porte-paroles.

Image de la rencontre du jeudi dernier

C’est pourquoi, Alexandre Adjinan et ses camarades se disent prêts “à aider nos autorités du Ministère des enseignements secondaire technique et de la formation professionnelle pour que le tire soit corrigé et que l’école reprenne effectivement conformément aux engagements pris par le président de la République, son excellence le président Patrice Talon qui a dit qu’on ne doit renvoyer personne”.

Hazizath ISSAKOU

Related posts

Coalition Djeffa: Emmanuel Mounier avait-il raison sur le Bénin?

Venance TONONGBE

Bénin : des prêtres du Fâ (Bokonon) veulent une loi qui “régule leur secteur”

Venance TONONGBE

Covid -19 – Communales2020 : la distanciation sociale à l’épreuve de la campagne électorale au Bénin

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire