lamétéo.info
Politique

UDBN: les ambitions d’un parti seul contre tous aux communales 2020 au Bénin

Partager

À l’occasion des élections municipales et communales du 17 mai prochain au Bénin, retour sur les ambitions de Claudine Prudencio et l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (UDBN), son parti qui se battent dans la jungle politique. Seuls contre tous.

Enfin, au Bénin, après la réforme du système partisan caractérisée par l’émergence des formations politiques d’envergure nationale , un parti dirigé par une femme ira aux élections.

Claudine Afiavi Prudencio, présidente de l’UDBN

Présidente de l’UDBN, cette femme politique a deux ambitions : gagner la bataille de la forte représentativité de la femme dans la gestion de la cité et celle de la jeunesse à l’issue du scrutin. En effet, pour Claudine Afiavi Prudencio, garantir une représentation équitable des femmes au niveau des collectivités locales est l’ambition primordiale du parti compte tenu de l’intégrité des femmes dans la gestion locale. A cela, s’ajoute la place de la jeunesse, fer de lance de tout développement.

Ainsi, une fois aux affaires, ces femmes et jeunes du parti relèveront 7 défis : l’accès aux services de base, la lutte contre l’insécurité, la sécurité foncière, le développement durable, l’autonomisation des femmes, la scolarisation des filles, la bonne gouvernance.

A souligner que pour le scrutin du 17 mai prochain, 5,2 millions de Béninois sont appelés à élire, pour un mandat de six ans, 1815 conseillers dans les 546 circonscriptions électorales, les arrondissements du Bénin. Ceux-ci voteront ensuite pour les conseils communaux, à la tête desquels se trouvent les maires. Par ailleurs, pour ce scrutin, 05 formations politiques sont en lice à savoir l’UDBN, le BR, l’UP, la FCBE, et le PRD.

Mathieu TOKO

Partager

Articles similaires

Célébrations de la JIF: Moele-Bénin communie avec les femmes du parti

Venance TONONGBE

Bénin – Élections communales 2020: un parti politique s’interdit tout meeting

Venance TONONGBE

Interview de Talon: « Je me réjouis de ce que le président Yayi Boni ait pris le temps de lire l’interview », dixit le ministre Orounla

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page