lamétéo.info
Actualités

Fondation Cardinal Bernardin Gantin : le détail des opérations des 110 millions !

Dans le précédent article intitulé “Fondation Cardinal Bernardin Gantin : Affaire “ détournement de 110 millions ” (première partie) en 4 correspondances » , nous vous informions que depuis le 19 février 2018, la Fondation réclame en vain la somme de 110 millions sortie de ses comptes bancaires pour une autre destination. Dans cette deuxième partie de notre enquête, nous vous livrons le détail des opérations de ladite somme que le Conseil d’Administration de la Fondation et le Directeur général de la BOA ont qualifié de “détournement”.

Dans une nouvelle lettre de deux pages, le Président de la Fondation Cardinal Bernardin Gantin, Émile Louis Paraïso relance monsieur Albert Teovoedjre pour le remboursement des virements de fonds effectués au profit du Centre Panafricain de Prospective Sociale-Institut Albert Teovoedjre (CPPS-IAT). Dans sa correspondance ci-dessous, il donne des détails sur les opérations de virement à hauteur de 110 millions.

Paix à l’âme du Cardinal Bernardin Gantin

Cotonou le 17 mars 2018

Le président
À
Son excellence Monsieur Albert TEVOEDJRE, Médiateur Émérite de l’Uemoa et de la République du Bénin, Ancien président du comité préparatoire du prix International Cardinal Bernardin Gantin et de la Fondation Cardinal Bernardin Gantin

Objet : Relance pour remboursement des virements de fonds effectués au profit du Centre Panafricain de Prospective Sociale – Institut Albert Teovoedjre (CPPS-IAT)

Monsieur le Médiateur Émérite et Cher frère,

1- Suite à nos échanges de lettres des 19 février et 27 février 2018, un compte rendu a été fait au Conseil d’Administration de la Fondation Cardinal Bernardin Gantin qui a recommandé à son Président et à sa Trésorière générale de se rapprocher de la Bank Of Africa (BOA) aux fins de recueillir les informations pertinentes sur l’historique des comptes bancaires de la Fondation. Il s’agit :
-du compte en capital Nº 0725 509 00 05;

  • du compte DAT Nº 0725 509 00 44;
  • et du compte Nº 0725 509 00 32 des intérêts créditeurs du DAT ;
    2- Il ressort des informations obtenues de la BOA que ces comptes ont été ouverts en septembre 2009. Le compte en capital affichait un solde de 22 904 612 FCfa à la date du 01 janvier 2017, le compte DAT affichait un solde de 234 172 607 FCfa à la date du 28 décembre 2017 et le compte des intérêts créditeurs un solde de plus de 93 000 000 FCfa. Ces trois comptes ont été ouverts au nom de la Fondation cardinal Bernardin Gantin. La BOA a confirmé au Président et à la Trésorière générale de la Fondation que ces comptes n’ont pas été ouvert sous le couvert du Centre Panafricain de Prospective Sociale – Institut Albert Teovoedjre (CPPS-IAT), comme l’affirme votre correspondance du 27 février 2018. La BOA a également confirmé qu’à l’ouverture des comptes, les noms des trois signataires à savoir Monsieur Albert Teovoedjre, Monsieur Emile Paraïso et Monsieur Jean Tchougbe ayant accès à ces comptes n’y figuraient pas. C’est après le 28 décembre 2017, que les noms de ces trois personnalités ont été reportés par une manipulation de l’agent de la BOA qui a procédé à une “ régularisation ” sur ces comptes ouverts en 2009.
    3- Par la suite, deux opérations de virement l’une de 90 000 000 FCfa et la seconde de 20 000 000 FCfa ont été faites des comptes de la Fondation Gantin sur les comptes du CPPS-IAT. La première portant votre signature et celle de Monsieur Emile Paraïso signataire de la présente lettre et la seconde portant votre signature et celle de Jean Tchougbe. Ces opérations lèsent la Fondation de 110 000 000 de FCfa et contrecarrent sérieusement son fonctionnement.
    4- Je vous avais signalé dans mon mail du 01 mars 2018 que les membres du Conseil d’Administration de la Fondation ont considéré et considèrent techniquement ces opérations comme un détournement. Le Directeur général de la BOA, les trois Directeurs adjoints et le Responsable des comptes de la Fondation Gantin ont tous qualifié de détournement les opérations de virement qui ont été faites d’une part, et d’irrégulière la “ régularisation ” des noms des personnes ayant accès aux comptes ouverts en 2009. Ces initiatives ont en effet été prises par personne n’en ayant pas qualité.
    5- Monsieur le Président et cher frère, le 24 juillet 2012, notre frère commun, l’Ancien Ministre Stanislas Kpognon dans une note adressée au Médiateur de la République, Président du Conseil National pour la Fondation Cardinal Bernardin Gantin que vous étiez, écrivait Citation: « Avant d’aller plus loin, permettez-moi de vous dire toute ma profonde admiration et tout mon respect fraternel pour votre engagement personnel, malgré le poids du 3 ème âge, et pour votre esprit résolument inventif, qui ont permis la naissance de la Fondation, haut lieu de mémoire et d’incitation humaniste au service de l’excellence et l’homme » Fin de citation.

À la lecture de cette lettre, Albert Teovoedjre répond et s’interroge dans un courriel dont l’essentiel est est résumé ici.

Albert Teovoedjre

Jeudi 22/03/2018

À Emile Paraïso
Bien cher frère !
Par la grâce du Seigneur, nous avons ensemble relevé le défi inouï et incommensurable du 19 mars 2018 à Adjati !
Mais en vérité toute nue “NON NOBIS ! ” C’était “ l’oeuvre du Seigneur ” qui a aussi agi par vos mains innocentes et fidèles. Vous avez joué dans l’accomplissement de ce “miracle” un rôle capital ! (…)
À la recherche fiévreuse de moyens financiers pour le progrès des travaux s’est affichée la découverte fortuite et inattendue de comptes totalement oubliés depuis des mois et dont la banque nous désigne signataires agréés ce qui nous conduit, à ma demande, à confier au CPPS des initiatives pouvant se situer dans le cadre des dix ans du décès du Cardinal pendant que se poursuivent les démarches de régularisation administrative de la Fondation.
Une incompréhension entre nous ? Une mauvaise communication de ma part ? Une excessive confiance de votre part ?
J’ose invoquer les textes liturgiques de nos prochains jours: “ Ô felix culpa ! ” Heureuse faiblesse qui vient nous révéler une épiphanie !

Aujourd’hui, au vu des retombées universellement reconnues, nous ne pouvons que rendre grâce et à poursuivre l’audace de la foi. Ne mettons pas un point final là où Dieu n’a mis qu’une virgule salvatrice. Ainsi, se précisent les modes de restitution dont le premier pas sera la contribution de la Fondation St Irénée de Lyon en attendant les engagements en cours avec la Cedeao, l’Uemoa et l’Oif. Je suis conscient du calendrier imposé par le dixième anniversaire du décès du Cardinal(…)
Je sollicite et renouvelle notre fraternité confiante de toujours. Un entretien personnel dans les prochains jours nous éclairera davantage. En forte union,
Albert Teovoedjre (Frère Melchior, SMA)

En réponse au courriel de Tevoedjre, Émile Paraïso fait un rappel de certains faits et lance un cri de détresse au coeur du frère Melchior à travers cette lettre.

Cotonou le 17 mars 2018

Le président
À
Son excellence Monsieur Albert TEVOEDJRE, Médiateur Émérite de l’Uemoa et de la République du Bénin, Ancien président du comité préparatoire du prix International Cardinal Bernardin Gantin et de la Fondation Cardinal Bernardin Gantin

Objet : Fonctionnement de la Fondation Cardinal Bernardin Gantin : cri de détresse.

Monsieur le Médiateur Émérite et Cher frère,

1- J’accuse réception de votre courriel du 22 mars 2018. La régularisation administrative de la Fondation s’est opérée depuis le mois de juillet 2016 après l’installation le 11 mars 2016 du Conseil d’Administration de la Fondation Cardinal Bernardin Gantin. Au cours de ladite installation, vous avez transmis à la Fondation Cardinal Bernardin Gantin les charges morale, administrative et juridique du Comité préparatoire.

2- Depuis le mois d’août 2016, le Conseil d’Administration a été confronté à de sérieuses difficultés financières pour son fonctionnement. Faute de rapport financier devant accompagné le rapport précité, le Conseil d’Administration ignorait l’existence du compte DAT Nº 0725 509 00 44 et du compte Nº 0725 509 00 32 des intérêts créditeurs du DAT dont les produits auraient permis le fonctionnement normal et régulier de la Fondation.
3- Des informations étaient attendues de la BOA ( Bank Of Africa), gérante du capital de montant de 234 172 607 (deux cent trente quatre millions cent soixante douze mille six cent sept) FCfa lorsqu’au mois de décembre 2017, survient l’affaire des “ Comptes oubliés” d’où 110 000 000 (cent dix millions) Fcfa ont été retirés et versés au profit du Centre Panafricain de Prospective Sociale – Institut Albert Teovoedjre (CPPS-IAT).
4- Depuis le mois d’août 2016, deux membres du Conseil d’Administration dont moi-même, ont fait des avances personnelles pour couvrir les frais de fonctionnement de la Fondation. Aujourd’hui, ces deux bonnes volontés en peuvent, mais.
5- Il est entendu que le capital de la Fondation, c’est-à-dire les 234 172 607 FCfa gelés dans un compte bloqué sont intouchables. Seuls les intérêts créditeurs du compte DAT devraient assurer le fonctionnement régulier de la Fondation et couvrir le Prix international Cardinal Bernardin Gantin de l’année 2018. Par ailleurs, une série d’activités sont prévenues à l’occasion du dixième anniversaire du décès de notre Vénéré Cardinal Bernardin Gantin le 13 mai 2018. Aujourd’hui tout est bloqué notamment le programme des manifestations marquant le dixième anniversaire visé supra.
6- Monsieur le Médiateur Émérite et cher frère, ma lettre est un cri de détresse lancé à votre coeur de frère et de veilleur de la Mémoire du Cardinal Bernardin Gantin.
Ma lettre est un cri de détresse, cher frère Albert, parce que je n’en peux plus. Je suis personnellement pratiquement ruiné et couvert de dettes à force de faire des avances.
Cher frère Albert, ma lettre est un cri de détresse adressé au coeur d’un homme digne, respectable et respecté pour que les sommes indûment versées au profit du CPPS-IAT soient remboursées.
Cher frère Albert, ma lettre est un cri de détresse parce que je refuse, après la honte bue au regard du Conseil d’Administration de la fondation, qui n’a pas les moyens financiers pour couvrir l’événement majeur du dixième anniversaire du décès de notre Père Spirituel, de couvrir le risque d’« être confondu » en rendant compte très prochainement à la Conférence Épiscopale du Bénin.

7- Mon frère Albert, je suis prêt à vous rencontrer pour l’entretien personnel proposé dans votre courriel du 22 mars 2018, accompagné de notre frère commun Stanislas Kpognon. Mais il faut que le CPPS-IAT dont vous êtes le Président rembourse ce qu’il doit.
8- La date du 10 mai 2018 proposée dans ma lettre du 17 mars 2018 n’est plus loin et aucun geste de bonne volonté venant de vous-même en vue du remboursement attendu n’est senti ni visible.
9- S’agissant du projet “ THEOPHANIA”, vous nous avez informés d’un versement de 20 000 euros reçus de la Fondation St Irénée, à la demande du Cardinal Barbarin, Archevêque de Lyon. Pourquoi cette somme n’a pas été reversée par vous-même à la Fondation Cardinal Gantin en signe de votre désir de rembourser les fonds indûment versés au CPPS-IAT ?
11- Veuillez recevoir, Excellence Monsieur le Médiateur Émérite et cher frère, mes fraternelles et respectueuses salutations et croire en mes sentiments dévoués en Jésus et Marie.

Le Président de la Fondation Cardinal Bernardin Gantin,
Émile Louis Paraïso

À suivre !

Par Venance Tonongbé

Related posts

Oswald Padonou : « Arrêtez, l’Afrique n’a pas de ressources parce que l’uranium… ne se mange pas », siffle le politologue béninois

Venance TONONGBE

CAMES: Un nouveau secrétaire général par intérim désigné

Venance TONONGBE

Presse en ligne : “RAPPEL”, une association panafricaine portée sur les fonts baptismaux

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire