lamétéo.info
Société

[Allô Psy] : Comment gâte-t-on un enfant ?

Un enfant gâté, c’est un enfant que l’on empêche sans le vouloir bien sûr, mais non moins fatalement d’accomplir sa destinée. Gâter un enfant, c’est le priver des expériences qui affermiraient ses muscles, équilibreraient ses nerfs, cultiveraient son intelligence et affermiraient ses sentiments. En un mot, c’est barrer la route à l’expansion généreuse de tout ce qu’il y a de meilleur en lui pour le service des autres et pour son propre bonheur.
Il existe mille moyens très sûrs de gâter un enfant. En voici quelques uns qu’on emploie souvent avec une inconscience déconcertante.

Beaux sourires qui annoncent un avenir radieux quand les parents savent si prendre.

♠Lui donner régulièrement des sucreries : ainsi, il trouvera insipide les aliments courants qui conviennent le mieux à sa croissance, il perdra l’appétit, puis les forces dont il aura besoin pour devenir rigoureux.
♠Le préserver avec soin de la chaleur, du froid, de la pluie, du vent, du bruit de la rue, de tous les petits ennuis quotidiens : on en fera un être pusillanime dont on aura honte plus tard.
♠Vanter ses qualités devant lui ; à qui veut bien perdre son temps à les écouter. Conscient de ses valeurs exceptionnelles, il ne prendra plus la peine de progresser et de combler ses lacunes. Ou au contraire, faire étalage de tout propos de ses défauts ; il sera ainsi persuadé qu’il est incapable de faire mieux et sera doté d’un solide complexe d’infériorité.
♠Exaucer promptement tous ses vœux ; afin qu’il apprenne à croire qu’il suffit dans la vie d’y aller d’une larme ou d’une chanson pour obtenir ce qu’on désir.
♠Éviter d’infliger une punition qui a été annoncée ; soit par faiblesse, soit par oubli. L’enfant croira très vite que c’est uniquement par hasard ou par malchance qu’une action entraine des conséquences douloureuses.
♠Se mettre en colère en le punissant ; ainsi, il deviendra selon son tempérament soit révolté, soit un tyran, soit un pauvre être amorphe et craintif, un subalterne effacé et inquiet.
♠Lui donner l’exemple de l’incapacité des adultes à supporter certains inconvénients ou à surmonter certaines répugnances personnelles ; on le verra alors faire la grimace, comme papa devant un plat qu’il n’aime pas, avoir une petite nausée comme maman s’il voit un morceau de crème sur son lait, bouder comme grand-père sur du pain rassis.
Il y a bien d’autres moyens encore et voilà gâté en un temps record !
Il va grandir maintenant avec ses défauts, non réprimés, ses lacunes à combler : il deviendra très méchant ou très malheureux. Il sera longtemps à la charge de ses parents et mangera leurs dernières économies. Et après, il sera bien capable de les battre parce qu’il estimera qu’ils n’ont pas assez pour lui. Et au fond, … ce sera bien vrai !

Allô Psychologue

Related posts

Bénin-Jci Abomey-Calavi: Romaric Banon prend ses fonctions de président

Venance TONONGBE

[Opinion] Jeunesse béninoise: l’utopie de la relève !

Venance TONONGBE

Petit pénis : Conseils d’un médecin sexologue pour une vie sexuelle épanouie

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire