lamétéo.info
Actualités

Fermeture frontières Nigéria-Bénin à la contrebande : des vendeuses du marché Dantokpa s’essoufflent !

Un tour au marché Dantokpa de Cotonou au Bénin pour vivre l’ambiance qui y règne depuis la fermeture des frontières terrestres du Nigéria à la contrebande. S’il est vrai que le marché n’est pas vide, il y a quand même une réduction visible des usagers pour ce qui concerne les clients.

Rue menant au marché déserte.

Il est 10h 26 minutes ce lundi 9 septembre 2019. La rue principale menant de la station Saint Michel en provenance du carrefour Marina et débouchant à la pharmacie 4 thérapies est entièrement dégagée. Les commerçantes et autres vendeurs à la criée qui prenaient d’assaut la chaussée ont été retirés. Des grilles posées par la police montrent bien les limitent à ne pas Franchir. Une opération de libération de la chaussée qui a comme conséquence de dégager cette rue autrefois envahie, certes. Mais au-delà de l’action de discipline, le plus grand marché, Dantokpa, ne connaît plus l’embouteillage habituel. On y circule aisément. A chaque coin du marché, on retrouve des centaines de personnes confondues entre commerçants et clients. Pourtant, le marché Dantokpa nous a habitué à un embouteillage de grand concert de bruits humains. Tel qu’en marchant avec quelqu’un si vous marquez une minute d’arrêt, vous ne pourrez plus revoir votre compagnon sauf si vous l’appelez au téléphone. Mais ça c’est du passé !

Quelques usagers du grand marché Dantokpa

Interrogées, des commerçantes établissent un lien entre la fermeture des frontières terrestres du Nigéria et la diminution de la clientèle au marché. « voyez vous même ! L’essence kpayo (carburant de la contrebande) en provenance du Nigeria est devenue chère. Du coup, personne ne veut se déplacer pour venir au marché à cause du coût du transport qui grimpe », se plaint dame Aladja, assisse devant sa boutique, la main à la joue. Aïcha, vendeuse de tissus pagnes, s’interroge : « Quand est-ce que la situation reviendra à la normale ? Vais-je continuer à payer le droit de place ? Cela fait plus de deux semaines que la clientèle est devenue rare. »
Comme Aïcha et Aladja, bien d’autres vendeuses attendent avec impatience la reprise des activités au marché Dantokpa. Du moins le retour de la clientèle. Pour le moment, la vente de quelques articles par jour est reçue comme une grâce providentielle.

Des usagers.. Pas la grande affluence d’avant

Autres sons de cloche

Du côté des clients rencontrés sur place, on pense qu’en dehors la situation liée aux frontières entre le Bénin et le Nigeria, il y a d’autres raisons. « Nous sommes à la veille de la rentrée scolaire. Tous les parents sont préoccupés par l’achat des fournitures scolaires et autres qui sont déjà dans les petits marchés de quartiers. Donc pas besoin de venir à Dantokpa », explique Ambroise, instituteur à la retraite. « Je pense qu’il y a une morosité économique générale dans le pays », ajoute son fils venu l’accompagner pour des achats.

À rappeler que depuis quelques semaines, le gouvernement fédéral du Nigéria a pris des mesures pour empêcher l’entrée ou la sortie de son territoire des produits de contrebande tel que l’essence du circuit illicite. Il s’agit aussi des produits importés généralement de l’Occident ou ailleurs et qui sont par la suite réexportés au Nigéria comme le riz importé, les véhicules d’occasion etc.

Mathieu Toko

Related posts

Les Béninois et la presse : « nous ne sommes pas prêts à payer mais nous voulons de l’information crédible », dénonce Hermann KEKERE

Venance TONONGBE

Affaire «TF1_Les enfants esclaves au Bénin »: un des acteurs du film docu réagi

Venance TONONGBE

Bénin : « Les bavardages sont utiles donc continuez de bavarder », conseille Me Robert Dossou

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire