lamétéo.info
Société

Style : Fesses, lingerie et couleur, voici ce qu’en disent des Cotonoises

A chaque fesse son style de lingerie. “Pas de drapeau tricolore” ou encore “pas besoin d’en porter”. Avis aiguisés, drôles ou surprenants, elles se lâchent pour parler de leurs fesses, de leurs lingeries.

Boxers

A chaque fesse son style de lingerie. C’est ce que racontent des femmes rencontrées à Cotonou, la capitale de la mode au Bénin. Les dessous féminins, même s’ils symbolisent le monde de l’intimité, révèlent des codes, des rapports à la beauté. Pour se sentir belle et bien dans sa peau, la lingerie doit être en harmonie avec les fesses de chaque femme. Sous-vêtements riment avec atouts séduction et doivent mettre en valeur la silhouette des fesses. « Les femmes grandes de taille avec des jambes fuselées ont un postérieur adapté pour les string. Ce style de lingerie affine bien leur silhouette », estime Yvette, 37 ans, journaliste dans un organe de presse à Cotonou. Pour elle, tout dépend du fessier de chaque femme. « Les pistolets ou encore les hanches développées sont bien en boxer. Le boxer épouse facilement la forme des fesses et lorsque la femme est en pantalon son derrière est bien cambré ». Même tonalité pour Corine, étudiante de 25 ans qui pense que pour « les femmes aux fesses plates, ce sont des culottes bouffies qui aident à galber un peu le postérieur ».

Affaire de femmes

Tout un art de séduction pour faire fantasmer les hommes, leurs hommes. « Les femmes avec un fessier molasse doivent porter des lingeries avec de grosses élastiques permettant au fessier d’être plus discipliné ». Pour Blandine, mannequin, « les shorts sont adaptés pour les femmes pas très grandes et légèrement arquées. Ce style de lingerie allonge un peu leurs fessiers et leur permet de redresser leur bassin ».

La lingerie, tout un art, toute expertise donc. Et pourtant toutes les Cotonoises n’en portent pas. « Moi, je n’en porte pas donc je ne sais quoi dire. Je ne suis pas non plus experte en fesses, avoue Armande, télé-conseillère. Chez moi, c’est partout où besoin sera avec mon homme. Je ne m’encombre pas pour avoir à me ralentir dans le besoin ».
Avis que ne partage pas Yvette. « Pour moi il faut toujours en mettre. Évitons de nous exposer aux intempéries ». « Peut être quand j’aurai 55ans je vais penser à en mettre », promet Armande.

Sous-vêtements féminins

Quid des couleurs

Selon certaines femmes, la couleur de la lingerie féminine est comme un mystère qui envoûtent les hommes lorsqu’on sait faire le bon choix. « La lingerie de couleur assure et rend certains hommes bêtes, raconte Anne-Sophie. Je veux parler des connaisseurs. Mais, évitons le port des drapeaux tricolores c’est-à-dire Boxer rouge soutien bleu ou encore du noir bleu jaune ». Pour ces Cotonoises, toutes ces lingeries sont plus excitantes lorsqu’elles sont assorties avec leur soutien-gorge. « Avant on nous pompait l’air qu’en matière de lingerie il ne fallait avoir que deux couleurs : le blanc et le noir, rappelle Yvette. Mais aujourd’hui tout cela est révolu ».

Related posts

Grippe aviaire : des cas détectés au Bénin

Venance TONONGBE

Direct-Aid Bénin porte assistance aux déplacés Burkinabé installés à Porga

Venance TONONGBE

Achat/vente, donation, échange, héritage de terre au Bénin : démarches et les formalités dans un livre en librairie

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire