lamétéo.info
Société

Destination Bénin : le top 4 des comportements qui plombent le tourisme

Partager

L’activité touristique ne se nourrit pas seulement du patrimoine naturel, culturel et historique comme le Bénin le possède bien. Le tourisme s’enrichit aussi du comportement des populations riveraines des sites touristiques. Et c’est malheureusement à ce niveau que la promotion du tourisme prend du plomb dans l’aile. Nous passons ci-dessous en revue quelques attitudes des populations qui ne sont pas de nature à laisser un bon souvenir aux touristes et étrangers qui arrivent dans pays.

Touristes Européens en contact avec la population

Le gouvernement et l’Agence nationale de promotion des patrimoines et du développement du tourisme auront beau fait la promotion de la destination Bénin pour attirer les touristes, encore faudra-t-il que les populations elles aussi affichent à l’endroit des touristes, des comportements qui marquent ces derniers. Parce que les touristes après le bon accueil à l’aéroport, dans les hôtels et les agences de voyages, veulent souvent aller dans les quartiers pour se frotter aux populations.

Bénin destination

1- Les témoignages obtenus auprès de certains touristes, font état de sérieux désagréments et déceptions enregistrés. Célia, de nationale française, dit avoir acheté un article à cinq fois le prix réel. Elle rapporte l’avoir découvert lorsqu’elle a requis les services du chauffeur de l’agence de voyage pour aller lui acheter le même article en restant dans le véhicule.

Taxi-motos à Cotonou, capitale économique du Bénin

2- Des touristes Allemands qui s’expriment aussi en anglais quant eux, rapportent eux aussi avoir connu des déboires avec des conducteurs de taxi-motos communément appelés ” Zémidjan” qui ont accepté de les déposer à Pk 14 sur la route de Lomé, les ont plutôt conduits après Pk10 sur la voie qui mène à Porto-Novo avant de réaliser que c’était pas la bonne direction. Vraisemblablement, ces conducteurs ne connaissaient pas le lieu de destination.

3- F. Koffi, de nationalité ivoirienne, garde un goût amer de la manière avec laquelle, tous les vendeurs de son quartier à Cotonou, lui demandent à distance, et sans esquisser le moindre sourire, ce qu’il veut, et une fois entendu, la seconde question est de savoir s’il a de la monnaie. En répondant par la négative, plus aucune attention ne lui est portée. Où il déduit donc que pour ces vendeurs, c’est à l’acheteur de faire la monnaie.

4- Diop Seck, qui revenait du Congo puis a décidé de s’arrêter au Bénin pour quelques jours. Pour régler sa facture de l’hôtel et avoir un peu d’argent de poche, s’est rendu dans une banque où il a été reçu par une caissière qui lui passe une fiche à remplir. Il explique à la dame, rapporte-t-il, qu’il ne sait pas écrire quand cette dernière lui répond qu’elle occupée. Il a fallu après près de quinze minutes d’attente qu’il crée un vacarme qui a obligé le chef service à partir de son bureau. C’est lui qui, après explications, a présenté des excuses au client et a demandé à la guichetière de le servir rapidement et de passer le voir après au bureau. Comme quoi ici, le client n’est pas prioritaire.

Bénin destination

On ne multipliera pas des exemples pour dire que le Bénin qui a un grand potentiel touristique, peut souffrir de connaître l’essor de ce tourisme si les populations ne sont pas sensibilisées pour savoir que la qualité des rapports qu’elles entretiennent avec les touristes au quotidien, peuvent constituer des facteurs de promotion ou de destruction de l’image du pays et partant, du tourisme.

Un de nos confrères, qui s’est rendu à une rencontre des journalistes de l’Union de la Presse francophone, Upf, à Madagascar, témoigne que dans ce pays, l’étranger se voit offrir une puce GSM à l’aéroport, ne lui restant que d’acheter du crédit pour communiquer directement. Il rapporte que là bas, tout se passe comme si les populations sont préparées pour traiter avec grandes attention les étrangers. En plus des ingrédients ordinaires qui permettent de rendre le séjour agréable ( on se comprend ). Les populations ont donc une partition à jouer dans la promotion du tourisme dans le pays. Le gouvernement ayant fait le plus important, celui de rendre l’entrée au Bénin libre donc sans visa.

Mathieu Toko


Partager

Articles similaires

La route des pêches à la marche : A 74 ans, elle termine une marche de 32 km Cotonou-Ouidah

Venance TONONGBE

Bénin – littérature : “Le bonheur d’être maman” ou le guide de la maternité vient de paraître !(Vidéo)

Venance TONONGBE

Bénin : Accord cadre de coopération entre Direct-Aid et l’Université d’Abomey-Calavi en faveur des étudiants

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire

You cannot copy content of this page