lamétéo.info
Politique

Moele-Bénin, plan B ? « Le chien aboie la caravane passe », répond Jacques Ayadji

Le président du parti Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin), Jacques Ayadji a comparé ceux qui accusent son parti d’avoir servi à éliminer du processus électoral, un autre, lors des élections législatives du Bénin en avril dernier, au “bruit d’un chien qui aboie”, balayant tout soupçon d’avoir été dans “un schéma de plan B”

Jacques Ayadji, Président du parti Moele-Bénin

Le vendredi 26 juillet dernier, c’est à peine s’il a dissimulé une grosse colère pour dire ce qu’il ressent par rapport au rôle que certaines formations politiques ont attribué à tort à son parti lors des législatives. « J’ai mal !», s’éclate t-il.
Devant des journalistes, au siège du parti, le président Ayadji se défend : « Ceux qui racontent des choses sur nous c’est parce qu’ils sont capables de se comporter comme ça. Eux, ils sont capables d’être des plans B des choses. Que ceux-là continuent de parler. Et nous, passons notre chemin. Le chien aboie, la caravane passe. »

L’ancien syndicaliste devenu chef de parti politique ne comprend pas que vu son parcours et ceux des membres du Moele-Bénin, des gens puissent penser que le parti qui a juste un an soit né pour éliminer un autre. « On ne peut pas demander à des gens comme Jacques Ayadji, à des gens comme céphise Béo Aguiar  (Secrétaire général du parti), à des gens comme, comme de créer un parti juste pour éliminer un autre », a-t-il réfuté. Et d’ajouter : « Si jamais Moele-Bénin avait été dans ce schéma là, saurait été un crime. Et mon père qui m’a éduqué, d’où il serait là-bas, il ne va pas me laisser une minute sur cette terre. »
Ces commentaires représentent l’une des réactions officielles des dirigeants de Moele-Bénin car le président Jacques Ayadji promet très prochainement faire “une grande émission ” pour dire ce qu’est Moele-Bénin.

Rappelons que la Commission électorale nationale autonome (Cena) avait rejeté les dossiers de participation de Moele-Bénin et le Parti du renouveau démocratique (Prd) de Adrien Houngbédji aux élections législatives. Certaines irrégularités décelées étaient liées à des candidats qui se retrouvaient sur les listes des deux formations, ce qui est contraire à la loi.

Venance Tonongbé

Related posts

Bénin – Communales 2020: UDBN, “la machine” à appliquer les ambitions de Talon pour les communes

Venance TONONGBE

Bénin – Communale 2020: Conquise par la personnalité de Claudine Prudencio, elle pousse la chansonnette

Venance TONONGBE

Présidence de la République:12 nouveaux ambassadeurs présentent leurs lettres de créance

admin

Laissez un commentaire