lamétéo.info
Economie

Salon de la logistique et des transports à Cotonou : les enjeux d’un salon désormais africain

La 3ème édition du Salon africain de la logistique et des transports ouvrira ses portes à Cotonou au Bénin du 17 au 20 avril 2019. Euloge Ghyslain Nanga, co-président du salon présente ici, tous les enjeux de cet événement pour le Bénin et l’Afrique.

L’événement sera la vitrine incontournable pour les professionnels de la logistique et des transports et les décideurs politiques aux multiples enjeux. « Il y a d’abord un enjeu de visibilité car c’est un lieux d’exposition et de stands qui met en vitrine les services logistiques et du transport, les équipements et l’expertise des professionnels. Il y a aussi un enjeu de devises pour le Bénin. Quand il y a d’autres pays qui participent à votre salon, c’est sûr que vous avez une chaine hôtelière qui absorbe les participants au salon et qui viennent de l’extérieur. Autre enjeu, c’est le leader que vous prenez dans un domaine précis pour donner du ton aux discussions. Imaginez qu’à la prochaine réunion de la sous région, le Bénin peut prendre le leadership pour dire nous avons suivi avec intérêt un salon, voici les recommandations que je partage avec vous. Enfin il y a l’enjeu du label africain. Un exemple : Au niveau de l’Union africaine, le Président Paul Kagame a fait son cheval de bataille la concrétisation d’avoir un ciel unifié. Nous aurons un continent africain, un ciel africain. Idem pour les pays qui ont accès à la mer et dans d’autres domaines. Donc le salon africain va être une opportunité parce que les frontières n’existeraient plus, synonyme de plaisir de circuler et de vendre », déclare a déclaré Euloge Nanga le vendredi 15 mars en face des professionnels des médias du club de presse Café Médias Plus.

Euloge Ghyslain Nanga,

Emploi et formation

Entre les stands et les expositions, défileront les représentants des milieux d’affaires. C’est donc l’occasion pour les jeunes étudiants en quête d’emploi de prendre contact avec les patrons d’entreprises pour se faire recruter. C’est par ailleurs un espace de formation pour les employeurs qui seront en échange avec des experts du domaine de la logistique et des transports.
Ces échanges se feront sous forme de quinze (15) conférences et de panels de haut niveau entre les structures béninoises et celles des pays comme le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Togo. Nous allons partir de la sous région ouest-africain pour grandir notre envergure, précise Euloge Ghyslain Nanga.

Venance Tonongbé

Related posts

Bénin – Mode : Les collections à prix cassé chez Lolo Andoche

Venance TONONGBE

Consommation de peau de boeuf : cancérigène et source de chômage

Venance TONONGBE

La cuisine béninoise n’est pas celle qu’on peut servir dans un hôtel selon un chef cuisinier franco-marocain

Venance TONONGBE

Laissez un commentaire